Problématique de l’adéquation formation-emploi : les suggestions d’Alpha Condé au FEG

0
436

«Si on laisse l’Etudiant choisir sa filière, ce n’est pas sûr que l’école soit au service de l’économie. Donc, l’Etat doit prendre sa responsabilité pour accompagner les élèves sortis du secondaire pour leur orientation.»

« Bien préparer mon orientation post-bac pour mieux intégrer le monde du travail, filières généralistes, techniques ou professionnelles’’. C’est le thème choisi cette année pour la troisième édition du Forum de l’Etudiant Guinéen (FEG), organisé par le département en charge de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

Dès l’entame de son discours, le président de la République a émis des critiques sur le l’orientation libre des étudiants dans les différentes filières.  « Si on laisse l’étudiant choisir sa filière, ce n’est pas sûr que l’école soit au service de l’économie. Donc, l’Etat doit prendre sa responsabilité pour accompagner les élèves sortis du secondaire pour leur orientation », a déclaré Alpha Condé.

Il a, en outre, suggéré aux organisateurs du FEG d’aller au-delà de leur orientation actuelle. « Cette action pédagogique que vous faites est très bien. Mais, il y a une deuxième action pédagogique qui consiste de rencontrer chaque étudiant pour lui expliquer de choisir sa filière en fonction de sa capacité, de sa compétence dans telle ou telle matière », a suggéré Alpha Condé avant d’ajouter : « si cette action pédagogique ne réussit pas, l’Etat doit prendre la responsabilité d’une orientation autoritaire. Cela ne va pas plaire à tous les étudiants mais il faut avoir le courage de le faire ».

Le chef de l’Etat a, par ailleurs, demandé à ce que les opérateurs économiques soient membres du conseil d’administration dans les différentes institutions d’enseignement supérieur et écoles.

Si nous voulons que l’école soit au service de l’économie, il faut que les opérateurs économiques soient membres du conseil d’administration des différentes écoles. Parce que c’est eux qui apportent non seulement un plus, mais permet de mieux orienter les étudiants en montrant quelles sont les disponibilités à la sortie de l’école. Donc les étudiants doivent être, a-t-il souhaité, informés sur les possibilités de travail après leur cursus universitaire en fonction de notre économie. Un préalable qui est fondamental, a martelé Alpha Condé qui a invité les ministres en charge de l’Education à valoriser la formation professionnelle.