Problématique de l’énergie : le ministre de l’Energie lance la semaine de l’électricité

mai 31, 2019 9:44

28 mai 2015, 28 mai 2019, il y a quatre ans, jour pour jour que la centrale hydroélectrique de Kaléta a été mise en service.  Une occasion dont le ministère de l’Energie s’est saisi pour lancer le jeudi 30 mai la semaine de l’Électricité. Celle-ci a démarré par une journée « portes ouvertes» sur le complexe hydroélectrique de Kaléta-Souapiti, a-t-on constaté sur place.

En compagnie de son homologue de la Ville et de l’Aménagement du Territoire Dr. Ibrahima Kourouma qui représentait le Premier ministre, Dr. Cheick Taliby Sylla, ministre de l’Energie a déclaré que sur les 33 préfectures de la Guinée, le réseau de distribution est complètement réhabilité avec des lignes en moyenne et basse tensions.

D’après le ministre Taliby Sylla, tous les postes de transformation sont en place pour qu’une fois les lignes de transport d’énergie arrivent, que toutes les villes de Guinée s’illuminent en même temps.

«A Kouroussa il existe deux groupes électrogènes avec un réseau tout neuf qui alimente la ville de 18 heures à zéro heure. C’est la même chose à Mandiana, Kérouané, Kissidougou, Guéckédou, Macenta, Yomou et Beyla (…). EDG (Electricité de Guinée) pouvait donner le courant 24 heures sur 24. Mais, il faut que les populations paient les factures d’électricité. Sinon, les groupes d’électrogène qui sont là-bas, peuvent tourner 22 heures sur les 24 et les deux heures pour la maintenance préventive. Il y a des groupes électrogènes à Gaoual, Koundara, Lélouma, Koubia, Mali, Dinguiraye, Tougué et à Boffa », a-t-il déclaré.

Et de poursuivre : « à Boké, nous sommes passés à 12 heures. Cela coûte plus de 15 milliards de francs guinéens par mois à l’EDG. A Fria, il y a un soutirage qui alimente la ville 24 heures sur 24. Dubréka est alimenté à partir du système interconnecté, y compris la zone de Conakry et Forécariah. De Coyah jusqu’à Linsan dans la préfecture de Kindia, est électrifiée. Télimélé, Pita et Labé ont tous le courant. »

Dans la même logique, le ministre Sylla a laissé entendre que Kankan qui est une grande ville est délestée parce que les installations d’EDG ne peuvent pas couvrir les charges liées à l’achat du carburant. Avant de préciser que seules les centrales thermiques de Conakry sont à la charge de l’Etat.

La préfecture de Siguiri qui est une grande ville aurifère, a besoin, a-t-il indiqué, de courant.

Toutefois, le ministre Taliby regrette le fait que le peu de courant qui alimente la ville, est utilisé par les chaudronniers maliens qui revendent leurs articles au Mali. Tout simplement parce que le courant coûte moins cher en Guinée. « Tous les neuf villages de Bouré sont électrifiés », a précisé Dr. Taliby Sylla.

« Nous avons compris que si nous n’organisons pas la journée portes ouvertes, le désordre va s’installer et ce sont des informations erronées qui circuleront dans la presse. Tout ce qui est fait dans le domaine de l’énergie, une journée ne suffira pas pour mieux informer les populations sur les efforts du chef de l’Etat Alpha Condé dans son combat pour éradiquer définitivement dans une planification bien cohérente le manque du courant en Guinée», a-t-il rappelé.