Prochaine réunion du comité inter partis : quand la CENI se fait déjà écharper par l’UFDG

0
841

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) organisera le vendredi 3 juillet, le premier comité inter-parti (CIP). Parmi les préoccupations qui alimenteront ces discussions, il y aura l’inévitable chronogramme controversé du 18 octobre proposé par la CENI pour la ténue de la prochaine présidentielle.

Après avoir vérifié l’information à la source, Guinéenews a cherché à savoir si les partis politiques de l’opposition n’ayant pas pris part aux dernières élections prendront part à cette rencontre. Mais il est impossible pour l’instant de confirmer ou d’infirmer cette possibilité.

Ce qui est sûr, selon le commissaire Boubacar Biro Barry, directeur du département démembrement, c’est « qu’on leur a tous adressé des invitations qui sont parties ce matin… » Puis de préciser que les destinataires « n’ont pas répondu encore » aux invitations.

Du côté de l’opposition, notamment à l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), la question semble être en phase d’étude. C’est du moins la déduction que nous faisons d’une conversation téléphonique que Guinéenews a eue avec le vice-président en charge des questions politiques du parti.

Aliou Condé qui n’est pas à même de confirmer l’arrivée de l’invitation reconnaît au moins avoir entendu parler de la rencontre. Mais pour ce qui est de la participation ou pas du principal parti de l’opposition au premier CIP de l’air Kabinè Cissé, M. Condé laisse entendre que la décision sera prise par le parti à l’issue d’une réunion qui va se tenir à cet effet.

Mais si l’ancien ministre s’est entouré de précautions quant à la suite que l’UFDG réservera à l’invitation, il est plutôt clair sur les reproches qu’il a contre la CENI. « Je suis au courant qu’il y a réunion vendredi mais je ne sais pas si les lettres d’invitation sont arrivées ou pas. On a affaire à des gens qui attendent la dernière minute pour envoyer des courriers. Sinon, des réunions comme ça… ils doivent supposer qu’on doit aussi se préparer. Donc une semaine à l’avance les gens doivent être au courant. »