Profanation des mosquées à Kankan : Suspecté par la police, Nanfo Ismaël Diaby convoqué à la police

0
604

La semaine dernière, des inconnus s’en sont pris à certaines mosquées à travers la ville de Kankan, en déféquant sur le Coran, des nattes, des tapis de prière et en mettant le feu à d’autres. Les services de sécurité ont ouvert une enquête, pour tenter de mettre la main sur les auteurs de ces actes ignobles.

C’est dans ce cadre que le promoteur de l’alphabet N’ko, Nanfo Ismael Diaby,  qui s’est rendu célèbre en faisant les prières musulmanes en langue nationale au détriment de l’arabe, a été convoqué ce lundi 7 septembre 2020 au commissariat central de la police situé au quartier Missira.

Après plusieurs heures d’audition, c’est lui-même qui a confié à sa sortie aux environs de 17 heures, avoir été convoqué et entendu sur cette affaire d’actes de profanation enregistré dans des mosquées de la ville.

« J’ai reçu une convocation dans laquelle aucun motif n’a été mentionné. Je suis venu répondre et on m’a fait savoir que des inconnus sont allés déféqués dans des mosquées à Kankan, sur des corans écrit en arabe, et en brûler aussi. Ils ont pensé à nous (lui et ses adeptes, ndlr). Nous avons répondu que ce sont des actes qui nous répugnent autant qu’eux. C’est une nouvelle qui nous a aussi chagrinés au même degré que quant à ma sortie de prison, je suis allé trouver notre mosquée détruite par des inconnus. Ils m’ont dit que je suis le seul à avoir été entendu », a-t-il confié à sa sortie du commissariat.

Poursuivant, il a aussi condamné ces actes de profanation et émis le souhait que justice soit rendue : « Depuis que le gouverneur a instruit ma libération en nous disant que nous pouvons prier comme on veut chez nous, c’est ce que nous faisons et rien d’autre. Ceux qui sont responsables de toutes ces actions ont mal agi. J’espère qu’ils soient tous retrouvés et traduits en justice », a-t-il souhaité.