Programme Intégra Enabel : Les membres des comités d’identification outillés à Mamou

0
258

Un atelier de renforcement des capacités des cadres de l’Etat et des membres des comités d’identification et de suivi des activités sur la connaissance du programme Intégra Enabel et des outils d’identification des bénéficiaires s’est tenu à Mamou du 26 au 30 novembre 2019. Les participants à ce séminaire étaient venus respectivement de Conakry, Kindia, Mamou, Dalaba, Pita et Labé. L’objectif de cet atelier était d’outiller les participants sur les techniques d’animation des séances de sensibilisation sur le programme et mettre à disposition des cinq Directions préfectorales de jeunesse des motos, des téléphones, des ordinateurs pour leur permettre d’être opérationnel sur le terrain.

A propos de cet atelier, Leno Saa David intervention manager ingénierie sociale a confié au micro de Guinéenews.org que « le programme Intégra Enabel a démarré trois chantiers, dont le premier  à Soumbalako,  dans la préfecture de Mamou, et le second à Badaraya, localité située elle dans la préfecture de Kindia, tandis qu’un troisième concerne  la réhabilitation de la maison des jeunes de Matam, à Conakry. »

Et que « l’objectif dudit programme vise la réintégration et l’insertion socioprofessionnelle et économique de plus 5000 jeunes guinéens d’ici la fin du programme en 2022. Les jeunes sont mis dans un système de parcours de 9 mois, dont  3 à 4 mois à passer dans le chantier école où les bénéficiaires apprennent des métiers  du BTP, la maçonnerie. Ensuite les 5 à 6 mois  seront consacrés à des formations en compétence de la vie, en développement personnel et en entreprenariat », indique notre interlocuteur.

Toujours sur les avantages relatifs à ce programme, M. David Leno ajoute : « un autre dispositif va les accompagner selon les options choisies : soit l’emploi salarié, soit l’entreprenariat. Ceux qui veulent évoluer en tant qu’entrepreneur, nous sommes en partenariat avec une Institution financière Finadev, à travers nos partenaires UNCDF (le fonds d’équipement des Nations unies) qui a la possibilité de mettre à leur disposition un crédit jusqu’à 50 millions pour pouvoir démarrer leur activité. Voici ce que fait Integra Enabel », a-t-il conclu.

A noter que l’une des activités au cours de cette session de Mamou, a consisté à effectuer une visite d’échange sur le terrain à Soumbalako, localité située  à une vingtaine de kilomètres de la ville. A Soumbalako, les 78 bénéficiaires travaillent tous les jours dans la phase du Chantier Ecole où ils réhabilitent une piste rurale de franchissement de 3 kilomètres reliant les zones de production.

Mamadou Lamarana Diallo, le Responsable Chantier Ecole explique le concept Chantier Ecole : « Le chantier école combine avec la réalisation d’une infrastructure à la formation. L’infrastructure doit être visible. Ce n’est pas un chantier d’expérimentation. C’est un chantier de réalisation où les jeunes qui apprennent à travers ce chantier contribuent en grande partie à la réalisation de l’infrastructure. A la finalité, les jeunes acquièrent des prérequis pour une préparation à une formation qualifiante.  Les jeunes partent dans le centre de la formation avec un prérequis acquis au Chantier Ecole. Quand l’apprenant sort ici, il est tout un produit que le marché de l’emploi peut consommer ».

Mamadou Adama Mara, Responsable de la formation et de l’insertion professionnelle des jeunes précise lui, dans le même ordre d’idée « qu’après le chantier école, les jeunes seront engagés dans la phase de la formation qualifiante métier. A Soumbalako, deux filières sont retenues pour l’ensemble des bénéficiaires : la filière conduite et la filière chaîne de valeur agricole. Nous avons des prestataires retenus : AMSI AUTO ECOLE chargé de former les jeunes qui ont choisi la conduite comme métier professionnel. Au sujet de l’agriculture, une ferme école doit être sélectionnée. Les jeunes seront formés pendant six mois, à la fin un certificat de qualification professionnelle qui sera reconnu par les différents centres professionnels du pays. Suivie par la suite la phase d’insertion».

Un lot de matériel a été remis aux cinq directeurs préfectoraux de jeunesse. Chaque DPJ a reçu un ordinateur d’une valeur de 430 euros, équipé de logiciels d’une valeur de 3 millions de francs guinéens. Un stabilisateur d’une valeur de 950000GNF, d’une imprimante Laser d’une valeur de 2600000GNF, d’un téléphone Smartphone d’une valeur de 850000GNF et d’une moto TVS d’une valeur de 9600000GNF.

Les membres des comités d’identification, composés des représentants de l’administration, des représentants des collectivités, des représentants de la société civile, des leaders des jeunes et des leaders des femmes, après cet atelier, seront en face des jeunes et des autorités pour identifier des jeunes qui répondent aux critères. Les jeunes bénéficiaires vont être mis dans un parcourt d’intégration.

Le programme Intégra Enabel est financé par l’Union européenne et mis en œuvre par plusieurs agences dont Enable (l’agence Belge de développement). A La fin du programme en 2022, 32 chantiers seront exécutés pour atteindre le nombre de 5000 bénéficiaires en Guinée.