Projet constitutionnel en Guinée : Le FNDC durcit le ton

0
844

Comme il fallait s’y attendre, le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) a vu rouge suite à la divulgation du contenu  du projet de changement constitutionnel par le chef de l’Etat, dans la soirée de ce jeudi.

La plateforme convaincue dorénavant  de la légitimité de son combat, entend freiner les velléités du président. Comme ses membres l’ont annoncé à la faveur d’une conférence de presse qui s’est déroulée au siège de la Pcud à Kipé, ce vendredi après-midi.

Le coordinateur du FNDC, Abdourahmane Sanoh, dans son intervention a souligné qu’en s’engageant dans cette voie, «le chef de l’État commet un parjure et perd ainsi toute légitimité. En l’absence délibérée de la haute cour de justice, pour constater ce parjure, il revient au peuple de Guinée d’en tirer toutes les conséquences», a-t-il affirmé d’entrée de jeu.

Dans la déclaration qui a sanctionné cette rencontre, le FNDC maintient l’organisation de sa marche du 26 décembre prochain, tout en lançant un appel à l’endroit des forces de défense et de sécurité, ainsi qu’à la communauté internationale, pour qu’elles puissent se ranger du côté du peuple de Guinée.

«Maintenant que la conspiration ourdie contre la démocratie et l’État de droit ne fait l’objet d’aucun doute, le FNDC appelle : tous les Guinéens de l’intérieur et  de la diaspora à se préparer, à suivre les mots d’ordre qui seront lancés très prochainement dans le sens de la désobéissance civile;  les forces de défense et de sécurité à demeurer républicaines et à ne pas céder à la manipulation d’un pouvoir en déliquescence, en restant du côté du peuple dans sa résistance contre les oppresseurs; la CEDEAO et l’Union Africaine à intervenir avant que le chaos ne s’installe en Guinée».

«Le rêve qu’Alpha Condé nourrit, risque de se transformer en cauchemar dans les semaines et jours à venir », a  conclu le président du FNDC.