Projet d’appui aux entreprises pour la relance du secteur agricole : les 100 lauréats reçoivent leurs prix

611

A l’initiative de l’Agence de promotion des investissements privés (Apip), en partenariat avec le Projet de développement agricole intégré de Guinée (Pdaig), un concours a été organisé à l’intention des jeunes entrepreneurs évoluant dans le secteur agricole. Au départ, ils étaient 500 candidats à avoir pris part audit concours. Mais au finish, 100 jeunes ont réussi à sortir leur tête du lot.

Ces heureux lauréats ont reçu leurs prix ce vendredi 19 février 2021, à Conakry. C’était à la faveur d’une cérémonie solennelle organisée à et présidée par le chef de l’Etat, Alpha Condé, entouré des membres du gouvernement et des partenaires au développement. C’est un montant global de 1 million de dollars qui est ainsi mis à leur disposition grâce au financement de la Banque mondiale.

Rappelant l’objectif du projet, le Directeur Général de l’Apip a indiqué que celui-ci vise à atténuer les effets négatifs de la pandémie du Covid-19 sur le secteur agricole.

Le Projet d’appui aux entreprises pour la relance du secteur agricole est financé à hauteur 10 milliards GNF par la Banque mondiale et exécuté par l’APIP-Guiné. Il va appuyer au total une centaine de Petites et moyennes entreprises (PME) agricoles impactées par la pandémie du Coronavirus », dira M. Namory Camara.

Pour sa part, le représentant résident de la Banque mondiale en Guinée a fait une invite au gouvernement guinéen quant à l’accompagnement des populations rurales afin, motive-t-il, de valoriser l’agriculture dans le pays.

« Le milieu rural concentre l’essentiel de la pauvreté en Guinée. Il faut donc faire en sorte que l’agriculture qui est l’occupation majeure des populations rurales soit une agriculture rentable pour permettre à ces populations qui pratiquent cette activité de pouvoir sortir de la pauvreté », a exhorté M. Nestor Koffi.

Parlant des lauréats, l’orateur fera noter que ces derniers se sont non seulement distingués à travers les dimensions novatrices de leurs propositions, mais aussi et surtout la viabilité financière qu’ils ont démontrée à travers leur plan d’action et l’impact économique qu’ils ont pu matérialiser.

S’appuyant sur le renforcement de la résilience dans les chaînes de valeur agricole qui résulterait de cet accompagnement, le ministre délégué à l’Agriculture et à l’Élevage a dit que  les effets attendus du financement de ces 100 plans d’affaires gravitent autour de la création ou du maintien d’au moins 500 emplois directs et plus 1500 emplois indirects des femmes et des jeunes en milieu rural.

A cela, s’ajoutent la transformation et la valorisation des produits agricoles locaux, le renforcement de la résilience des entreprises agricoles et la contribution de la richesse et la réduction de la pauvreté. « Et tous ces résultats concourent à un développement rural harmonieux dans notre pays », a évalué Roger Patrick Milimouno.

Officiant la cérémonie de remise des prix, Alpha Condé a promis d’accompagner les acteurs du monde agricole, avec l’appui des partenaires et des banques locales. « Nous nous sommes engagés aussi à créer 100.000 jeunes entrepreneurs d’ici 2023. Donc, nous vous félicitons de cette initiative et nous espérons que vous allez continuer en ce sens », a fondé le président de la République en guise d’espoir.

Elhadj Amadou Barry est un des lauréats du concours, évoluant dans la culture de la pomme de terre, du maïs et du haricot à Timbi Madina dans la préfecture de Pita, il a indiqué que cet accompagnement de plus de 100 millions GNF lui permettra d’accroître ses efforts et sa productivité pour pouvoir rafler beaucoup d’autres prix.

« Ces 150 millions vont être destinés à relancer l’entreprise Gobel qui a été impactée par la Covid-19 afin de booster notre production. Aujourd’hui, je suis avec plus de 200 femmes qui travaillent presque toutes en temps plein et je suis avec 10 jeunes qui sont des employés de l’entreprise », a déclaré le jeune entrepreneur qui ambitionne de faire de cette filière pomme de terre label Made in Guinea et en faire l’aliment de base des Guinéens à l’image du thieppe pour le Sénégal et l’attiéké de la Côte du d’Ivoire.

Les critères ayant prévalu à la sélection des entreprises bénéficiaires sont, entre autres : être en activité dans l’agrobusiness depuis au moins un an, avoir été impacté par la Covid-19 et disposer d’un projet de relance des activités.

A l’issue de la présélection, 270 projets ont été retenus par un jury pluridisciplinaire de 30 membres composé d’experts en financement et montage de projets. Après délibération, le jury a retenu les 100 premiers projets ayant totalisé le plus de points qui sont répartis comme suit : 32 femmes et 68 jeunes âgés de 21 à 35 ans.

Facebook Comments