Projet d’une nouvelle constitution : Aboubacar Sylla est dans la sauce à 100%

juin 8, 2019 1:57

«Je soutiens à 100% la nouvelle constitution»

Comme nous l’annoncions dans une de nos précédentes dépêches, le ministre d’Etat, ministre des Transports était présent ce samedi 8 juin au siège du RPG Arc-en-ciel, le parti au pouvoir pour annoncer officiellement son adhésion au projet d’une nouvelle constitution en Guinée.

A l’entame de son discours, l’ancien opposant a déclaré que son parti est désormais un allié du parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel.

« Je suis venu ici porteur d’un message, un message des structures et instances de mon parti politique, l’UFC (Union des Forces du Changement). Mon parti avec toutes ses structures, répond favorablement aux nombreuses sollicitations que nous avons toujours reçues du RPG Arc-en-ciel qui a toujours souhaité collaborer avec nous, qui nous a toujours appréciés lors de notre collaboration au sein de l’Assemblée Nationale où nous étions ensemble… Nous avons donc décidé de venir ici proclamer publiquement notre volonté de constituer une alliance publique avec le RPG Arc-en-ciel », a annoncé l’ancien député de l’UFDG Aboubacar Sylla, sous les ovations des militants.

Abordant le sujet qui fait l’actualité en Guinée depuis quelques temps, le leader de l’Union des Forces du Changement (UFC), a déclaré qu’il adhère à la nouvelle constitution.

« Je suis à 100℅ pour une nouvelle constitution et je me déploie pour que les Guinéens partagent cette opinion leur donnant toutes les explications nécessaires pour qu’ils comprennent que nous ne pouvons pas continuer à être régis par cette constitution. Si le Pr Alpha Condé ne soumet pas une nouvelle constitution par voie référendaire, le nouveau président qui sera élu en 2020, il va prêter serment sur quelle constitution ? On va dire comme il a prêté serment sur la même constitution, il ne doit pas la toucher non plus. Donc on se retrouver dans un cercle vicieux et on ne va pas s’en sortir. Le Pr Alpha Condé est parfaitement indiqué parce que c’est lui qui a vécu l’après transition », s’est interrogé l’ancien opposant au régime Alpha Condé.