Projet Free Roaming : Le Libéria signe officiellement son adhésion à Conakry

0
283

Le Libéria a officiellement adhéré au Free Roaming ce 7 février 2020.  La cérémonie de signature de l’acte d’adhésion s’est déroulée au siège de l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunication (ARPT) à Koloma dans la commune de Ratoma, a-t-on constaté sur place.

Entouré de ses cadres, le Directeur général de l’ARPT, Antigou Chérif, a rappelé que ce projet a commencé en janvier 2016 avec la décision des chefs d’Etat qui, a-t-il indiqué, après avoir vu les résultats du projet Free Roaming au niveau du corridor entre quatre pays à savoir le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda et le Sud Soudan.

«Depuis mars 2017 nous étions huit pays et le dernier était la Sierra Léone qui a officiellement lancé son Free Roaming le 16 décembre 2019 dernier», a-t-il fait savoir.

Poursuivant, M. Chérif a affirmé que le premier résultat du projet Free Roaming est la réduction du coût des appels téléphoniques entre les pays de la sous-région et à long terme de garder le trafic au niveau du continent africain. «Si nous n’avons pas pu avoir l’intégration africaine sur le plan politique, social et économique, mais avec les Nouvelles Technologues de l’Information et de la Communication (NTIC), l’espoir est permis. Nous pouvons avoir un seul réseau unique pour l’Afrique. C’est pourquoi la Guinée est engagée à piloter ce projet d’inter connectivité au niveau de smart Africa», a-t-il fait comprendre.

D’après le patron de l’ARPT, au début,  il y avait cinq pays. Entre temps, ils sont passés à 7 pays et aujourd’hui ils sont 9 pays sur les 15 pays, a-t-il estimé,  avec une population d’environ 100 millions d’habitants.

« L’un des objectifs du projet, c’est la réduction de l’itinérance, le coût de l’appel lorsque vous voyagez dans d’autres. Il s’agit de garder le trafic africain dans le continent africain. C’est pour toutes ses raisons que nous lançons un appel aux autres pays de rejoindre le mouvement afin que nous puissions avoir notre réseau à nous», a-t-il insisté.

Dans la même logique, le DG Antigou Chérif a expliqué que le projet a pris du temps parce que dans certains pays, il y a toute une procédure notamment la ratification des accords internationaux.

 «Mais lorsque vous êtes encore parmi les derniers, vous capitalisez ce que les autres ont fait tout en évitant les erreurs qu’ils ont commises. Je sais que dans deux ou trois mois, je serai au Libéria pour le lancement officiel du Free Roaming», a-t-il promis.

Prenant la parole, le président, l’Autorité de Régulation de Télécommunications (LTA) Ivan Brown a rappelé que son pays est membre de la CEDEAO et qu’il doit être en synchronisation avec les autres pays membres.

«Voilà la raison fondamentale de notre présence en Guinée.  Chaque chose a son temps, il est important de signaler qu’il a fallu que nous mettions en place certaines conditions avant d’adhérer  pour une très bonne régulation», a-t-il déclaré.

Juste après la signature, M. Ivan Brown a lancé un appel aux  deux plus grands acteurs de la sous-région en terme de commination notamment le Nigéria et le Ghana afin qu’ils puissent prendre le train en marche pour rendre l’intégration sous régionale à travers la communication une réalité.  Enfin, dira-t-il, « nous lançons appel à d’autres Etats que nous faisons tous partie de la noble cause».