Projet INTEGRA : GIZ remet à la ministre Zénab Dramé les programmes de qualification professionnelle  

0
480

Dans le cadre du programme INTEGRA qui est financé par l’Union européenne, la GIZ a procédé à la remise officielle des programmes de qualification professionnelle de courte durée de sept filières porteuses, le vendredi 4 septembre 2020, au ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi.

Alpha Mamadou Barry, expert sénior et responsable de la composante INTEGRA à la GIZ, a expliqué que pour chacune des filières, il y a six documents qui ont été élaborés et validés aux niveaux régional et national avec l’aval du bailleur de fonds. « Parmi ces documents, il y a l’Analyse de la Situation de Travail (AST) où les professionnels de métiers ont été impliqués. Ensuite, il y a le Référentiel de Métier Compétence (RMC), le Référentiel de Formation (RF), le Guide Pédagogique (GP), le Guide d’Orientation Matériel et Pédagogique (GOMP) et le Référentiel d’Evaluation (RE) », a-t-il indiqué. « Aujourd’hui, nous avons fait éditer 42 documents en 200 exemplaires soit 8 400 documents pour les centres d’apprentissage post primaire et secondaire. »       

« Nous vous (la ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi, Djénab Dramé, NDLR) remettons les programmes qui ont été élaborés sur sept filières porteuses prioritairement choisies sur les 16 qui ont été identifiées et validées dans les quatre régions d’intervention, à savoir Kindia, Mamou, Labé et Faranah », a-t-il dit.

Prenant la parole, la Ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi, Djénab Dramé, a vivement remercié l’Union européenne ainsi que la GIZ pour la mise à disposition de ces différents programmes qui contribueront à l’amélioration des compétences disponible dans les écoles, a-t-elle souligné.

« Cet accompagnement est très important parce qu’il touche une couche très vulnérable. Ce sont des enfants qui abandonnent l’école à partir du niveau primaire ou secondaire.  Chaque année, nous avons plus de 300 mille élèves qui quittent le chemin de l’école. C’est un devoir pour nous de les accompagner. C’est pourquoi, avoir des partenaires qui se donnent le devoir pour nous accompagner à venir au secours de ces enfants afin qu’ils puissent s’intégrer dans la vie socioprofessionnelle de notre pays, nous ne pouvons que les remercier », a-t-elle affirmé.

Pour terminer, la ministre Djénab Dramé a assuré ses partenaires que ces programmes seront utilisés, enseignés et appliqués dans toutes ses écoles y compris celles qui ne sont pas couvertes par le projet INTEGRA.

Alpha Mamadou Barry a rappelé que la GIZ est l’une des cinq agences qui font la mise en œuvre du programme d’intégration socioéconomique des jeunes en Guinée. « La GIZ a été mandatée à mettre en œuvre sur cinq objectifs spécifiques, deux objectifs et trois résultats parmi lesquels l’amélioration de la qualification professionnelle de courte durée, principalement au niveau des centres d’apprentissage post-primaire et secondaire. Évidemment, nous collaborons aussi avec les centres de formation professionnelle », a-t-il déclaré.

Lire vidéo: