Prolifération de bouillons sur le marché: le ministre du Commerce en quête de solution

avril 25, 2018 7:29
0

Les bouillons inondent le marché guinéen. Une situation qui préoccupe de plus en plus les autorités en place. Ainsi pour réglementer le secteur, le ministre du Commerce a fait appel aux importateurs de ce produit  dans le pays. Objectif, échanger avec eux en vue de trouver une solution pour réglementer le secteur.

C’est dans cette optique qu’une rencontre a regroupé ce mercredi 25 avril, opérateurs économique et cadres du département du Commerce à Conakry, a constaté sur place Guinéenews.

«La réalité du terrain montre qu’il ya plus de 23 marques de bouillons sur le marché et plu de 100 références. Donc, c’est ce qui m’a amené à convoquer cette réunion avec les importateurs pour partager avec eux ce constat, mais aussi m’imprégner  de leur réalité pour être mieux informé sur la provenance de ces bouillons qui sont consommés en Guinée », a déclaré à la presse Marc Yombouno, le ministre du Commerce.

Pour Mamadou Alpha Sow, Chef de division des analyses et étalonnages au ministère du Commerce, il existe au total 12 marques de bouillons soumises régulièrement au  laboratoire de contrôle de qualité en Guinée. A l’en croire, ces produits ne comporte aucun risque pour la santé des consommateurs.

« Douze marques de bouillons sont régulièrement analysées au laboratoire nationale de contrôle de qualité. A l’issue de ces analyses, des paramètres de normes sont définis et tous les résultats que nous avons obtenus à travers nos analyses sont dans les normes et n’ont pas de risque pour les consommateurs guinéens », a rassuré Alpha Sow.

Du côté les importateurs de bouillon comme Michel Zongo, c’est le même son de cloche. D’après lui, les marques de bouillon qui sont en vendues en Guinée ne représentent aucun danger pour les consommateurs.

Dans les jours à venir, le ministère du Commerce va mettre en place de nouvelles  mesures  pour renforcer le contrôle et la réglementation du secteur. Des campagnes de sensibilisation vont également être organisées pour davantage édifier  la population  sur la consommation  abusive des bouillons.