Promesses présidentielles : ce qui est réalisé et qui ne l’est pas encore à Mamou

décembre 30, 2018 9:39

La fête de l’indépendance, une aubaine pour Mamou qui s’est  métamorphosée

La délocalisation de l’organisation de la fête de l’indépendance a été une aubaine inespérée pour la ville de Mamou qui, de nos jours, est devenue l’une des plus belles villes de l’intérieur du pays. En 2015, Mamou a été désignée pour abriter les festivités commémoratives du 56èmeanniversaire de notre indépendance.

Cette opportunité a permis à la Ville-carrefour de bénéficier de la construction et du renouvellement de plusieurs infrastructures publiques destinées à améliorer les conditions de travail des fonctionnaires et des citoyens.

Ce vaste programme lancé en 2014 a permis de réhabiliter la mairie de Mamou, le bloc administratif, le gouvernorat, les résidences du préfet, des Secrétaires généraux chargés des collectivités et de l’administration, la boucherie centrale, les hangars du marché central, le centre d’autonomisation pour la promotion féminine, la Maison des jeunes, le complexe sportif pour le basketball et le volleyball, la police, la gendarmerie, le bitumage de la voirie urbaine.

A cela s’ajoute la construction d’autres infrastructures telles que la résidence du gouverneur, la direction régionale de la police, le groupement de la gendarmerie territoriale, les marchés Pépé Kallé et Loppè, le lycée Cabral, le centre d’accueil, les logements sociaux, la direction de l’aménagement du territoire, la morgue de l’hôpital régional, la mosquée de Timbo. L’installation des lampadaires solaires. La construction de la fibre optique en cours et la construction encore non-achevée des panneaux à l’entrée et à la sortie de la ville. En 2017, le réseau électrique de la ville a été complètement rénové. Des éclairages publics ont été installés dans tous les quartiers de la ville.

Ces infrastructures font de Mamou une très belle ville qui est devenue la convoitise des promoteurs des ONG (organisations non gouvernementales) pour la tenue des ateliers, colloques, séminaires et l’organisation des évènements d’envergure nationale.

Des promesses en attente d’être réalisées

Toutefois, il faut rappeler qu’en dépit de ces réalisations, plusieurs autres promesses présidentielles ou annonces peinent encore à être concrétisées pour les populations de Mamou.

En octobre 2014, lors d’une de ses visites à Mamou, le président de la République avait annoncé l’implantation en Moyenne Guinée des unités de transformation de la pomme de terre en purée et chips, la construction des centres de traitement et de conservation de la tomate et du manioc. ‘’Nous allons aussi installer une usine de tomate semi-privée et faire participer à sa gestion les femmes qui sont les plus concernées. Avec l’implantation des unités industrielles, Il n’y a pas de raison que la Guinée ne soit pas le pays le plus avancé de l’Afrique de l’Ouest», a-t-il déclaré.

Juin 2015, le président de la République, venu constater le niveau d’évolution des travaux des différents chantiers en prélude à la célébration du 56ème anniversaire de notre indépendance, avait fait d’autres annonces suite aux doléances de Elhadj Mamadou Hady Barry, le maire de la commune urbaine à l’époque. Celui-ci avait sollicité auprès du chef de l’Etat, l’augmentation  du bitume du quartier Thiewgol à 10Km ; la construction du stade préfectoral Mickael Diakité ; la réhabilitation du tribunal de première instance ; la réhabilitation de l’école primaire du centre 1 et le lycée Elhadj Aboubacar Doukouré; la construction d’une maternité moderne.

Sur ces doléances, le Chef de l’Etat n’a retenu que la construction du Stade de football et la construction d’une maternité

Toujours à la faveur de cette visite, Alpha Condé, en tournée dans les sous-préfectures de Mamou et Dalaba, avait promis  aux jeunes et femmes des localités sillonnées la construction des Maisons de jeunes, des complexes sportifs, des boulangeries modernes mobiles et la mise à disposition des fonds de micro-finances.

Plus de trois ans après, les populations de la région de Mamou attendent toujours un début de réalisation de ces promesses présidentielles.