Promesses présidentielles non tenues : la police empêche une manif des jeunes à N’Zérékoré

juillet 26, 2018 1:05
0

Après les jeunes de Macenta qui ont manifesté récemment pour demander au Chef de l’Etat de respecter ses promesses envers cette ville, ce sont les jeunes des quartiers Nyen sokoura 1 et 2 de N’Zérékoré qui ont tenté de leur emboiter le pas ce jeudi 26 juillet 2018, a constaté Guinéenews à travers sa rédaction locale.

En effet, depuis très longtemps les jeunes de ces quartiers réclament de l’eau, de l’électricité et le bitumage des voiries urbaines. A la veille des dernières élections communales, ils avaient même menacés d’empêcher la tenue de ce scrutin dans leurs quartiers. Mais au cours d’une de ses visites dans la région et à la suite d’une mission gouvernementale qui avait été dépêchée, le président Alpha Condé a promis de faire face à la revendication des jeunes qu’il a jugé légitime.

Seulement, depuis plus de cinq mois maintenant, rien n’a été fait pour satisfaire à la réclamation des jeunes. Pour se faire entendre donc, ces jeunes ont décidé de manifester ce jeudi dans les rues de N’Zérékoré.

La manif qui est partie du terrain des réfugiés et qui devait prendre fin à la place des martyrs, a été très vite empêchée par la police au niveau du  gouvernorat. Les manifestants ont été dispersés, leurs pancartes et banderoles sur lesquels on pouvait lire des slogans comme « Obscurité, on en a marre », « M. le Président, Respecter vos promesses », ont été retirées.

« Notre manifestation s’inscrit dans le cadre de l’obtention de l’électricité pour notre quartier. Nous savons tous qu’il arrive un moment où les citoyens se fatiguent d’avoir leurs droits piétinés et violés continuellement », a indiqué Théodore Michel Loua, porte-parole des jeunes manifestants.

Et d’ajouter : « Nous sommes là pour dire à nos gouvernants que nous sommes fatigués des promesses creuses et des tromperies dont nous sommes victimes pour l’obtention du courant électrique. Parce qu’on peut tromper une partie du peuple tout le temps mais jamais tout le peuple tout le temps. »