Protection de l’enfant : les acteurs de l’état civil de la ville de Conakry outillés

0
239

La cérémonie d’ouverture de l’atelier de renforcement de capacité des acteurs de l’état civil de la ville de Conakry a été présidée Dr Dario Mariani, Chef secteur Santé de la Coopération italienne, Ibrahima Kaba, Directeur National de l’état civil , le Général Mathurin Bangoura, Gouverneur de la ville de Conakr et Aliou Maiga, Chef de la section Protection de l’enfant de l’UNICEF Guinée. Il s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de la réforme et de la modernisation de l’état civil. Financé par la Coopération Italienne à travers l’UNICEF, d’une durée de 2 ans, l’objectif de ce projet est de contribuer à augmenter le taux d’enregistrement des naissances pour les enfants de moins de 5 ans dans la région de Conakry de 95% à 100% et à Labé de 59% à 70%.

Plus spécifiquement, il s’agira d’améliorer l’environnement favorable à l’offre de service d’enregistrement des naissances au niveau national et au niveau décentralisé. Et, aussi de mobiliser les communautés à l’utilisation efficace des services d’enregistrement des naissances dans les régions ciblées. Aliou Maiga, Chef de la section Protection de l’enfant de l’UNICEF Guinée, après avoir décliné l’importance de l’enregistrement des faits d’état civil, a, au nom du représentant de l’UNICEF en Guinée, réitéré l’engagement et la détermination de l’institution à accompagner le gouvernement guinéen dans la mise en œuvre d’un état civil fiable, universel et moderne :

Les acteurs de l'état civil de la ville de Conakry outillés
UNICEF/ S.M. Koundouno
Aliou Maiga, Chef de la section Protection de l’enfant de l’UNICEF Guinée

« En Guinée, la mise en œuvre de ce projet s’est concrétisé avec l’adoption de la stratégie nationale de la réforme et de la modernisation de l’état civil qui a tiré sa source de l’expérience pilote dans la région de N’Zérékoré grâce à l’appui constant de l’Union européenne en Guinée ainsi que dans les 40 communes de convergences. Tous les acteurs du système d’état civil ont été appuyés, formés et sont à pied d’œuvre pour améliorer considérablement l’enregistrement des faits d’état civil et des statistiques vitales. Fort de cette expérience fructueuse, la coopération italienne a souhaité soutenir les efforts du gouvernement guinéen pour mettre en œuvre la stratégie nationale dans la région de Conakry et de Labé ».

En effet, les principaux objectifs de l’agence italienne pour la coopération sont entre autres, l’éradication de la pauvreté, la réduction des inégalités, l’affirmation des droits de l’homme et la prévention des conflits et le soutien à la paix. Dr Dario Mariani, Chef Secteur Santé de la Coopération italienne, pour sa part dira :

Les acteurs de l'état civil de la ville de Conakry outillés
 UNICEF/ S.M. Koundouno
Dr Dario Mariani, Chef Secteur Santé de la Coopération italienne

« Ce que nous faisons dans le soutien de l’établissement des faits de l’état civil efficient et inclusif pour tous les citoyens est pour nous une priorité incontournable. Car, avoir un document d’identité, c’est affirmer sa propre existence devant les institutions de l’Etat et pouvoir réclamer le respect de ses droits. L’Agence Italienne est très honorée de soutenir le gouvernement guinéen à travers le MATD et avec l’UNICEF, dans ce grand défi pour la modernisation du système d’état civil et pour améliorer le bien-être de la population guinéenne ».

Le gouvernement guinéen, à l’instar des autres pays, a souscrit à l’initiative panafricaine accélérée des systèmes d’état civil en 1992 à Durban, Afrique du Sud, sous l’égide de la communauté économique pour l’Afrique. La Guinée a entrepris la mise en œuvre de ces recommandations à travers l’évaluation situationnelle des goulots d’étranglement et la mise en application de sa feuille de route. C’est ce qui a conduit à l’élaboration d’une stratégie nationale de réforme et de modernisation de l’état civil. Ibrahima Kaba, Directeur National de l’état civil, s’est réjoui de la réussite de la première expérience et demeurera optimiste quant à l’étape suivante :

Les acteurs de l'état civil de la ville de Conakry outillés
UNICEF/ S.M. Koundouno
Ibrahima Kaba, Directeur National de l’état civil

La mise en œuvre de cette stratégie nationale a permis l’exécution d’une phase d’expérimentation pilote à N’Zérékoré dont les acquis sont élogieux.

«Tout ceci a été possible, grâce à l’accompagnement de nos partenaires techniques et financiers dont l’UNICEF et l’Union européenne. Nous avons entrepris de vulgariser ces acquis et de pouvoir couvrir l’ensemble du territoire national en commençant, grâce à un nouvel accompagnement de la coopération Italienne, par la ville de Conakry » a – t- il conclu.

Parmi les défis majeurs, il y a entre autres : la nécessité de renforcer les capacités des acteurs de l’état civil définit à travers un acte stratégique portant sur le renforcement des compétences techniques des parties prenantes en matière d’enregistrement des faits d’état civil.

Pour clore, le Général Mathurin Bangoura, Gouverneur de la ville de Conakry, dira : « Je suis très réconforté et fier de la proposition et la qualité des acteurs choisis pour bénéficier de cette formation qualifiante, orientée principalement en direction des services sectoriels communaux et régionaux de l’état civil, des services de santé, des leaders religieux et de la justice. Et j’espère que durant 4 jours de travaux intenses vous serez capables de maîtriser les méthodes d’enregistrement et statistiques des faits d’état civil dans la région de Conakry ».

L’objectif visé étant non seulement d’améliorer les compétences des acteurs impliqués, mais aussi d’accroître leur efficacité et leur synergie d’action au moyen de mécanisme d’interopérabilité intersectoriel conformément aux normes et standards internationaux.