Protection de l’environnement : Le ministre des Mines promet l’évaluation de chaque société minière

mai 16, 2018 12:12
0

La protection de l’environnement dans les zones minières reste une grande préoccupation pour les autorités guinéennes, disent-elles. C’est pourquoi le ministère des Mines et de la Géologie a pensé à mettre en œuvre la compensation de l’impact environnemental et social dans les zones minières.

Pour ce faire, un cabinet international indépendant a été recruté pour vérifier le respect par les sociétés minières les clauses environnementales et sociales.

Les 15 et 16 mai, le ministère des Mines a organisé une rencontre afin de présenter aux différents acteurs l’évaluation de l’état de la mise en oeuvre des plans de gestion environnementale et sociale des sociétés minières.

« Cet atelier fait suite à une étude de plusieurs  mois réalisée sur le terrain par un cabinet international indépendant que nous avons choisi de recruter pour que nous puissions mettre en œuvre les directives du président de la République dans le cadre de la compensation de l’impact des projets miniers sur le plan environnemental et social. Le cabinet est parti au niveau de toutes les sociétés minières en phase de construction ou d’opération pour pouvoir s’assurer que les sociétés respectent les clauses environnementales et sociales, en particulier, en s’assurant que les plans de gestion environnementale et sociale sont correctement élaborés et mis en œuvre. Cet atelier a donc pour objectif de valider les travaux de ce cabinet avec ces sociétés minières », a expliqué le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba.

Après la présentation sur les résultats de l’évaluation faite sur le terrain, le ministre affirme que des rencontres bilatérales vont être organisées avec chaque société minière. « Il y aura des rencontres bilatérales avec chacune des sociétés, parce que nous avons tenu à ce que chaque société fasse l’objet d’un rapport particulier et que les insuffisances précises liées aux activités de ces sociétés là soient identifiées et que nous nous donnions les moyens de corriger ces insuffisances-là », a-t-il précisé, avant d’ajouter que tout ce travail se fera avec le ministère de  l’Environnement.