Publication et affichage des résultats: L’UFDG répond au ministre de la Sécurité, Damantang Camara (Communiqué)

0
505

Pour lever la polémique sur la publication et l’affichage des résultats issus des Bureaux de vote et des Commission administrative de centralisation des votes, le Service de communication de l’UFDG invite le Ministre de la Sécurité à bien lire les dispositions du Code électoral reproduites ci-dessous et qui garantissent une certaine transparence des élections en République de Guinée :

Il s’agit d’abord de l’article 83 qui dispose notamment : «Dans chaque bureau de vote, les résultats du dépouillement font l’objet d’un procès-verbal rédigé à l’encre indélébile.

Il comporte, s’il y a lieu, des observations ou réserves des candidats ou de leurs représentants. Le procès-verbal de dépouillement est établi en plusieurs exemplaires signés des membres du bureau de vote. Immédiatement après le dépouillement, et dès l’établissement du procès-verbal, le résultat du scrutin est rendu public par le Président du bureau de vote et affiché par ses soins dans la salle de vote… »

Il ressort de cette disposition impérative et d’ordre public que les organes de presse et les citoyens sont libres de relayer l’information concernant les résultats provisoires issus des bureaux de vote qui sont déjà rendus publics et affichés par les présidents des bureaux de vote. Dès lors, l’interdiction générale et absolue de publier un quelconque résultat est illégale et honteuse.

L’article 87 du même code précise que « Le procès-verbal de recensement des résultats du vote, qui constitue un document récapitulatif, est établi en plusieurs exemplaires, en présence des candidats ou de leurs représentants. Il est signé de tous les membres présents de la Commission Administrative de Centralisation des Votes, qui en adresse un exemplaire au Président de la CENI. Un exemplaire est affiché au siège de la Commission Administrative de Centralisation des Votes ».

Il s’agit ensuite de l’article 85 qui dispose notamment :

«Enfin, il doit être remis à chaque représentant de candidats ou liste de candidats une copie du procèsverbal des résultats provisoires ». Cette disposition permet aux différents candidats de faire la centralisation des résultats provisoires et de contester, s’il y a lieu, la proclamation officielle des résultats provisoires par la CENI.

Il s’agit enfin de l’article 86 qui dispose notamment : «Le recensement des votes est effectué en présence des représentants des candidats ou des listes de candidats par une Commission Administrative de Centralisation des Votes, nommée par acte du Président de la CENI. Les résultats arrêtés par chaque bureau de vote et les pièces annexées ne peuvent, en aucun cas, être modifiés ».

De ce qui précède, le communiqué du Ministre Albert Damantang CAMARA est contraire au Code électoral. Il traduit la volonté du Gouvernement de détourner les suffrages des électeurs en faveur du Candidat Alpha CONDE.

Il est scandaleux de constater que c’est le Gouvernement lui-même qui viole la loi électorale et par ricochet les droits constitutionnels des citoyens, comme le droit à l’information et son corollaire la liberté de presse. En tout état de cause, l’UFDG demande aux citoyens guinéens et aux organes de presse de se conformer strictement au Code électoral pour garantir la transparence de l’élection présidentielle et prévenir ainsi des contestations et /ou des violences électorales.

Conakry, le 17 octobre 2020

La Cellule de Communication de l’UFDG