Publireportage: BEM Management School Dakar innove en lançant l’Euro African MBA

juin 22, 2018 4:07
0

La révolution numérique, l’émergence de nouvelles zones de développement économiques et les évolutions sociologiques majeures en cours amènent les organisations à se transformer radicalement pour continuer à se développer. Si fait que ces organisations sont donc à la recherche de dirigeants dotés de nouvelles compétences les emmenant à comprendre les mutations actuelles et à concevoir des business model innovants et performants.

C’est dans ce contexte qu’est né Euro-African Master in Business Administration (MBA), diplôme de Kedge Business School doté d’une très forte ouverture internationale, d’une pédagogie moderne et organisé, en partenariat avec Crossknowledge et BEM Dakar.

C’est dans cette optique que ce programme inédit en Afrique a été lancé ce jeudi 21 juin 2018 par Kedge Business School et BEM Dakar à Conakry. Ces deux organisations qui ambitionnent de le positionner comme le diplôme MBA de référence en Afrique.

Le programme à peine présenté aux cadres guinéens et autres représentants organisations opérant en Guinée, a tout de suite bénéficié du soutien des uns et des autres qui l’estiment utile dans la dynamique de développement des compétences. C’est le cas de Mme Touré Aissatou Diallo, responsable Formation et transformation à Orange Guinée qui s’est déclarée assez surprise par ce qui lui est présenté.

«Parce que lorsqu’on regarde un peu sur le plan international, tous les MBA (Master in Business Administration, Ndlr) qui s’offrent à nous sont assez chers déjà. Et proposer ce programme-là aux dirigeants et à des managers d’entreprises, c’est vraiment une réelle opportunité. Donc, je pense qu’il pourrait intéresser une majorité de personnes en Guinée», soutient Mme Touré.

Evaluant la portée de l’événement, Pape Madiké Diop, Président directeur général de BEM Dakar, a indiqué que l’intérêt, c’est d’accompagner et développer des compétences nouvelles, tout en permettant à tous ceux qui manifestent le désir d’être avec l’Euro African MBA d’avoir des clés de lecture du monde dans lequel nous sommes aujourd’hui et dans lequel nous serons demain.

«Nous sommes dans une véritable révolution numérique faisant suite aux deux précédentes révolutions, et qui installe l’humanité dans un environnement tout à fait nouveau. Et cet environnement-là, la bataille, c’est aussi celle de la compétence, de la création de la valeur», a-t-il enseigné.

Pour Jean Luc Faye, Directeur exécutif de Kedge Business School en France, le plus important, c’est de rendre le programme plus accessible. Ce qui constitue la dimension première sur laquelle BEM Dakar et ses partenaires ont travaillé et continuent de le faire. Pour cela, un parcours entremêlant à la fois l’enseignement à distance et celui proximal. Ainsi, 70% des parcours pourront être suivis à distance, notamment à travers une plateforme pédagogique dédiée à cet effet, ainsi que de nombreux autres services offerts à distance aux participants.

L’aspect proximal des cours, selon M. Jean Luc, sera essentiellement consacré à l’expérimentation, à l’innovation, aux échanges avec des apprentissages de méthodologie sur la plateforme à distance.

«Ceci est important pour nous, parce qu’on va emmener auprès de nos partenaires de BEM Dakar ce qu’on a déjà déployé pour d’autres entreprises internationales, et rendre accessible ce type de formation sur l’ensemble des pays de la sous-région», a expliqué le Directeur exécutif de Kedge Business School.

Aux dires de l’orateur, la construction de ce programme fait appel aux meilleurs professeurs et intervenants pour des contenus hautement orientés sur l’internationale, le leadership, mais aussi sur la dimension managériale et la création d’entreprise en vue de permettre aux désireux d’entrer en action et de trouver probablement un certain nombre de réponses aux problématiques qu’ils se posent dans le cadre de leurs entreprises.

En leur sein, Kedge Business School et BEM Dakar développent une constante dans leur approche : c’est comment transformer les pratiques professionnelles. «Car, suivre une formation n’a d’intérêt que si cela transforme la pratique professionnelle de la personne qui y souscrit. C’est-à-dire que lorsqu’elle va revenir dans son entreprise, elle va mettre en œuvre ces choses nouvelles. Ce qui veut dire qu’on aura travaillé d’abord à une meilleure compréhension de son environnement à lui. Et donc, dans cette logique-là, on va individualiser de manière approfondie la formation», a fait remarquer M. Omar Thiam, directeur de l’Innovation de BEM Dakar.

«Ensuite, poursuit-il, on va ouvrir la personne aux meilleures pratiques qui existent, à travers des échanges, des rencontres avec des intervenants, des chefs d’entreprises et on va l’accompagner sur la mise en œuvre de ces nouvelles pratiques dans le cadre de son organisation».

Avec pour objectif d’avoir un réel impact sur les pratiques professionnelles des gens évoluant des entreprises, BEM Dakar se présente comme une école qui innove et propose des formations et parcours adaptés aux demandes du monde de l’entreprise. Son originalité réside d’abord au niveau des intervenants qui sont soit académiquement qualifiés avec en moyenne une quinzaine d’années d’expérience, soit des intervenants qui ont au minimum un Doctorat avec des années de publications importantes.

Aussi, en termes de densité et de contenus des enseignements où sont intégrées des thématiques très locales, notamment le Doing Business Africa et la nouvelle problématique de transformation du digital.  Le tout inclus dans un partenariat entre trois institutions : BEM Dakar, Crossknowledge et l’autre partenaire historique Kedge Business School. Ce qui lui permet de promouvoir et développer les compétences, de travailler sur le leadership.