Qualification de l’Enseignement supérieur : les autorités annoncent de nouvelles mesures

août 27, 2018 3:43
0

Ce lundi 27 août marque la fin des choix pour l’orientation des bacheliers admis au BAC de la session 2018 et celle de ceux non-orientés de 2016 et de 2017. Une occasion mise à profit par le Secrétaire général du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique pour annoncer de nouvelles dispositions ayant trait à l’orientation de ces futurs cadres dans les différentes institutions.

«Cette année, nous n’avons eu que 21 000 admis. Les 21559 plus les bacheliers venant de l’extérieur et les sessions, nous sommes à 21580 qui sont enregistrés. Si on fait une petite comparaison, en regardant en arrière, l’année dernière, nous avions 23000 candidats que les institutions ont pu absorber. Cette année, il y a 21000. Il n’y aura pas de classes dans nos institutions qui dépasseront 300. Ça, c’est peut-être à Sonfonia. Et ça ne fera pas plus de 4 à 5 classes », précise Dr Binko Mamady Touré dans la première grande édition du journal de la RTG ce lundi.

Tout en rassurant que toutes les institutions sont prêtes à accueillir ces nouveaux étudiants, Dr Touré soutient que la nouveauté que son département a introduite cette année, c’est le fait de réserver les écoles d’ingénieurs notamment l’Institut polytechnique de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry, l’Institut supérieur de technologie de Mamou et l’Ecole des mines de Boké, aux détenteurs de Baccalauréat avec une moyenne supérieure ou égale à 14/20.

Par cette mesure, le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique croit avoir mis la barre un peu plus haute en réservant l’orientation dans ces trois institutions qu’aux détenteurs de Baccalauréat avec une moyenne supérieure ou égale à 14/20. «Ce, pour mieux qualifier le système », justifie-t-il.