Quand des banques privées de la place « volent » leurs clients !

juillet 19, 2018 1:05
0

Billets de banque pourris, des liasses de billets soustraits dans les montants, des doublons sur les comptes… Voilà les tristes réalités auxquelles sont confrontés chaque jour les clients dans les banques de la place. Cette nasse d’arnaque dressée par les réseaux mafieux au sein des banques fait actuellement beaucoup de victimes parmi les clients qui crient au vol et à l’escroquerie. C’est le cas d’un client d’une banque privée qui a témoigné sur les antennes de nos confrères de la Radio Espace.
En effet, selon son témoignage, il s’était rendu dans une agence à Hamdallaye pour un retrait d’une somme de cent millions de francs guinéens. Ayant reçu la somme en petites coupures, il n’a pas eu le temps de compter le montant à l’intérieur de la banque. Il se rend à son bureau avec le sac d’argent où il constate un trou de quatre millions. Il revient le lendemain à la banque pour faire la réclamation. Mais hélas ! Il n’obtiendra pas gain de cause sous prétexte que le constat est fait hors de la banque. Comme quoi, le client aurait dû compter le montant à l’intérieur. Malgré toutes les explications, les responsables de la banque n’ont pas cédé. Après plusieurs démarches, il saisit le président de l’association des consommateurs de Guinée qui menace de poursuivre la banque si la victime n’est pas dédommagée.
Ce cas des quatre millions soustraits de la somme de cent millions, selon la victime, vient mettre à nu « le vol orchestré » chaque jour par les petits malins dans les banques. Pour lui, c’est un réseau bien organisé du « caveau au billetage » où les travailleurs s’amuseraient à soutirer des lots des billets de banque. Et selon ses dires, ces travailleurs, pour décourager les clients à compter l’argent à la caisse, utiliseraient les petites coupures de 500, 5000 et 10.000 francs. Autres astuces dénoncées par l’interlocuteur de nos confrères, c’est l’introduction des billets pourris dans les liasses qu’ils échangeraient contre les billets neufs.