Que sont-ils devenus? Oumar Touré ‘’Le Bon’’, monteur et réalisateur à la RTG est toujours à l’attente d’une évacuation sanitaire

0
416

‘’j’ai un message à livrer à mon département de tutelle et qui ne soit pas sous forme d’un cri du cœur. C’est simplement une doléance que je continue à poser auprès des autorités à tous les niveaux, afin de pouvoir chercher à savoir où se situe le blocage qui empêche d’activer mon évacuation sanitaire…’’

Il s’appelle Oumar Touré alias ‘’Le Bon’’. Il est né en 1967 à Conakry. Il est fils de feu Mohamed et de feue Aminata Bangoura. Marié à une femme, il est père de 5 enfants dont 2 filles et 3 garçons.

Oumar ‘’Le Bon ‘’ Touré a effectué ses études primaires à l’école Mahatma Gandhi, le secondaire à l’école du château d’eau et le lycée au CER du 2 octobre dans la commune de Kaloum. C’est ensuite qu’il s’est orienté à l’école professionnelle, au centre de formation des PTT pour une durée de 3 ans dans l’option transmission.

Malade alité à domicile, après 3 semaines d’hospitalisation au CHU de Donka et précisément au centre de néphrologie, ce prodige, osons le dire ce ‘’génie’’ de cadreur, monteur et réalisateur de la RTG, a reçu Guineenews à son domicile au quartier Sans-fils dans la commune de Kaloum.

Oumar ‘’Le Bon Touré’’ dans cette interview, nous relate comment par curiosité il est venu à ce métier. Pour un riche parcours à la RTG, notre invité compte dans son écurie un bon nombre de réalisations de clips-vidéos, qui constituent une excellente archive culturelle du pays.

Très malade et affecté par une insuffisance rénale, ce disponible technicien, nous livre le contenu de son carnet de santé et les dispositions pour son évacuation sanitaire qui tardent d’être mises en application. Très croyant et pas pour un cri de cœur, il pose la doléance auprès de son département de tutelle en vue d’accélérer sa prise en charge par l’entremise de celui de la Fonction Publique et de la réforme Administrative à travers son service dénommé INAMO.

En attendant son évacuation, sur intervention du Président de la Fédération Guinéenne de Football, Monsieur Antonio Souaré auprès de Docteur Chaloub, il continue en ce moment même, ses séances de dialyse au CHU de Donka.

Lisez l’interview

Guineenews© : Comment êtes-vous venu à ce métier de monteur réalisateur ?

Oumar “”Le Bon ‘’ Touré : C’est venu d’une curiosité qui m’a toujours animé avant même d’effectuer les études professionnelles. Je me disais le plus souvent à l’enfance après chaque fois que je visionnais les images de la télévision, comment tout ce monde parvient à se regrouper au sein d’un poste téléviseur. Des questions certainement naïves me passaient derrière la tête. Comment toutes ces personnes parviennent-elles à se regrouper physiquement dans cette lucarne ? J’avoue que je n’ai pas mal mis en panne plus tard plusieurs téléviseurs de mes parents en les démontant pour me rassurer de ma première appréhension que j’ai eue de cette technologie. Finalement, j’ai opté pour ce métier par curiosité en choisissant l’option transmission à l’école des PTT. Après les études, je fus recruté en 1996 au niveau de la RTG en qualité de monteur et réalisateur.

Guineenews© : Pouviez-vous nous brosser succinctement votre parcours au sein de la RTG ?

Oumar ‘’Le Bon‘’ Touré : Avant d’être monteur et réalisateur de clips-vidéos, j’ai servi à la division des programmes et précisément sur les différentes émissions proposées à la télévision. J’ai longtemps servi au niveau des éditions d’informations, le journal télévisé et plu tard la réalisation des clips -vidéo sur la culture et plus exactement sur la musique guinéenne.

Je ne peux pas aujourd’hui déchiffrer le nombre de clips-vidéo dont j’ai signé la réalisation. Il y en a eu quand même un bon nombre qui passe à la RTG et sur plusieurs chaines de télévisions de la place dont je suis l’auteur.

Guineenews© : Aujourd’hui, l’on s’intéresse à vous par rapport à votre état de santé. Qu’en est-il exactement ?

Oumar “ Le Bon‘’ Touré : Comme on le dit, je souffre d’une maladie qui a évolué dans le silence. C’est tout récemment qu’on m’a fait comprendre que je suis affecté d’une insuffisance rénale. En premier lieu, je suis allé effectuer des examens dans une clinique qui me l’a confirmé. Pour mieux se rassurer, je suis venu au CHU de Donka où le dépistage de la maladie fut avéré. Du coup, je fus hospitalisé au service de néphrologie pendant 3 semaines et quelques jours.

Guineenews© : Vous aviez reçu pendant votre hospitalisation la visite de deux chefs de département notamment celui des Postes, Télécommunications et de l’Economie Numérique ainsi que celui de l’information et de la Communication. Peut-on savoir qu’est ce qui a découlé de toutes ces visites ?

Oumar ‘’Le Bon‘’ Touré : La visite du premier a été l’œuvre de Alpha Traoré ‘’Gims’’ qui est un collègue, opérateur culturel. Monsieur le Ministre Said Oumar Koulibaly est venu me rendre une visite de courtoisie en compagnie de mon frère Alpha Traoré, avec lequel, j’ai abattu nombreux boulots sur le plan de la production des vidéo-clips. Cette visite m’a réellement soulagé dans mon lit de malade. Monsieur le Ministre m’a promis qu’il fera emboiter son pas par celui de mon département de tutelle. Et c’est ainsi qu’après, j’ai reçu la visite de son excellence Monsieur Amara Somparé qui, au vu de mon état de santé, s’est engagé de prendre la situation en main.

Pour un départ, il a voulu se rassurer de la possibilité d’évacuation sanitaire par rapport au trafic aérien, compte tenu de la pandémie qui sévit actuellement. Rassuré de cet état de fait, il a donné des instructions au service agréé à cet effet dénommé INAMO (Institut National d’Assurances Maladies Obligatoires), qui relève du Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative. Ce service s’est rendu à mon chevet pour collecter ensuite tous les dossiers possibles pour mon évacuation sanitaire en compagnie de mon épouse. Je suis sorti de l’hôpital, il y a de cela 4 jours et jusque-là rien n’est fait. C’est le silence total et aucune suite favorable ne s’en est suivie jusque-là où je vous parle. Je ne détiens pour le moment aucune information à propos de mon évacuation sanitaire. Depuis, je suis dans l’impasse avec ma famille. Personne ne sait ce qui se passe et nous restons dans l’espoir d’être évacué pour les soins adéquats.  

Guineenews© : A ce stade actuel, quels sont les sentiments qui vous animent ?

Oumar “Le Bon‘’ Touré : C’est un peu difficile de m’exprimer de sitôt par rapport à mon état d’âme. A l’abandon, je dirais non. Je ne peux que remercier tous ceux qui, de par leur bonne volonté, sont venus m’épauler et sur le plan moral, matériel que financier.

Guineenews© : Aviez-vous un message à livrer ou un cri de cœur ?

Oumar “Le Bon‘’ Touré : Certainement j’ai un message à livrer à mon département de tutelle et qui ne soit pas sous forme d’un cri de cœur. C’est simplement une doléance que je continue à formuler auprès des autorités à tous les niveaux, afin de pouvoir chercher à savoir où se situe le blocage qui empêche d’activer mon évacuation sanitaire. C’est une interrogation qui contrecarre mon sommeil toutes les nuits. Nous avions fourni tous les dossiers nécessaires à la demande de l’INAMO et vous voyez mon état de santé aussi alarmant. Combien de visiteurs  à mon chevet depuis que vous êteslà. Tous sont inquiets pour moi et je suis incapable de servir dans ce métier à travers lequel je suis très sollicité. C’est un véritable ballet de douloureuses compassions que je ressens sur mon lit de malade depuis que je suis revenu à la maison. Je suis croyant et espère bien que Dieu m’aidera à sortir de toutes ces difficultés.

 Guineenews©: Ce site électronique à votre chevet au compte de sa rubrique ‘’Que sont –ils devenus’’ est bien une action entreprise par sa direction générale pour la bonne collaboration antérieurement contractée. Que ressentez-vous à propos ?

Oumar “Le Bon‘’ Touré : Je ne peux dire que merci, grand merci à Guineenews pour cet élan de solidarité à mon endroit. Guineenews a toujours tendu la main à ses collaborateurs, confères et collègues qui sont dans les difficultés et qui sont faibles face aux situations présentes. Je ne cesserai de vous remercier et vous réaffirmer ma totale confiance et ma disponibilité sans faille.

Entretien réalisé par LY Abdoul pour Guineenews