Qui est Bangaly Maty, le nouveau DG de la guinéenne de l’électricité (EDG) ?

0
338

Après le départ de Véolia au terme d’un contrat de gestion de quatre années, le président de la République Alpha Condé, constamment obsédé par l’immense défi de l’électrification de la Guinée qui demeure d’ailleurs toujours entier, a décidé de mettre fin à la vie du comité transitoire qui gérait depuis quatre mois EDG (Electricité De Guinée) en nommant à sa tête un nouveau Directeur général le 6 février dernier.

Face aux enjeux relatifs au secteur et soucieux de promouvoir les compétences nationales, le chef de l’Etat a jeté son dévolu sur la personne de Bangaly Maty. Qui est-il donc ?

Ce choix du président de la République porté sur l’homme, loin d’être fortuit, est, sans conteste et dans une large mesure, justifié par son énorme et irréprochable background professionnel qu’il a construit via les services qu’il a prêtés aux grandes multinationales durant un quart de siècle de par le monde.

Cadre supérieur des Finances et ingénieur diplômé en génie électrique de l’université de Laval (Canada), Bangaly Maty a une aptitude remarquable en gestion des opérations, des projets et en conseil. Travailleur émérite, l’homme a évolué dans l’un des quatre grands cabinets comptables mondiaux.

Bilingue parfait en français et anglais, Bangaly Maty a un leadership reconnu à élaborer et à communiquer des orientations stratégiques aux niveaux du conseil d’administration, de la direction et des opérations.

Des expériences qui lui ont valu des responsabilités importantes au sein des grands groupes miniers dans le monde, notamment en Amérique du Nord, en Europe et en Afrique.

Jusque récemment, il était le Directeur général en charge de l’administration et des finances à Bel-Air Mining, membre du groupe Alufer Mining (2018-2019). Une posture qui faisait de lui un membre à part entière du Conseil d’Administration de cette compagnie minière évoluant en Guinée, précisément dans la zone de Boffa.

Dans sa mission à la tête de cette entreprise, monsieur Maty avait la lourde responsabilité de veiller au bon fonctionnement des finances, des services juridique, informatique, de la communication et des relations gouvernementales afin d’assurer à terme la production des 5 millions de tonnes de bauxite par an que Bel-Air Mining s’est assigné comme objectif. En tant que premier responsable de la compagnie, il a travaillé avec les banques à l’étranger et avec le conseil d’administration pour la mobilisation des 15 millions USD supplémentaires nécessaires à combler le déficit de trésorerie pour la phase initiale de l’opération avant une pleine montée en puissance de Bel-Air Mining.

Auparavant, faut-il le souligner, l’expertise de Bangaly Maty a été sollicitée par d’autres géants miniers comme Rio Tinto ou MMG (Minerals and Metals Group)

      -A MMG, il a servi entre 2014 et 2018 comme Directeur Commercial régional. A cette qualité, l’homme a dirigé avec succès le processus de budgétisation de « préservation de la trésorerie » basé sur un modèle de modification des plans miniers résultant sur une économie de 20 M USD en 2017.

Ensuite, il a fourni des avis d’expert à MMG sur l’évaluation du projet de prolongation de la durée de vie de la mine de cuivre sulfuré en République Démocratique du Congo et des possibilités de croissance liées à l’extraction ce minerai pour une valeur de 260 à 450 M USD.

     -Au compte du géant minier anglo-autralien Rio Tinto, il s’est vu confier le poste très stratégique de Directeur général Adjoint, Directeur exécutif chargé des finances du projet Simandou. Une responsabilité qu’il assumera avec brio pendant cinq ans, c’est-à-dire de 2008 à 2013.

Au cours de cette mission, Bangaly Maty a fait face à la gestion directe des domaines d’études et de la mise en œuvre du Projet Simandou incluant les relations avec les institutions gouvernementales et les partenaires tels que Chalco, SFI/Banque Mondiale et les Ambassades tout en supervisant les fonctions de finances, des approvisionnements et logistiques avec l’appui d’une équipe de cinq gestionnaires et 150 personnes.

Il a également contribué d’une manière active à la préparation et présentation de dossiers pour la levée réussie de plus d’un milliard USD sur cinq ans auprès du Comité d’investissement pour financer l’avancement dudit projet. Il a, en outre, pris part aux négociations ayant conduit sur la vente avec succès de 45% du projet à Chinalco pour la réduction effective des risques liés au projet et de collecter 1,75 milliard USD.

          En 2003, l’enfant prodige de la Cité d’Alumine de Fria faisait son entrée à la multinationale Rio Tinto Alcan en tant que Directeur européen, chargé de la Mesure et du contrôle des risques avec pour résidence à Zurich, en Suisse.

Durant cinq ans, Bangaly Maty a mis aux services de Rio Tinto Alcan ses expériences dans le cadre du projet d’extension de la fourniture d’électricité à l’usine d’Aluminium de Kitimat, au British Columbia (achat auprès de BC Hydro vs. Production interne). Dans le même registre, il a eu à participer au projet d’extension de la fourniture d’électricité pour les usines d’Aluminium au Saguenay Saint-Jean, au Québec (achat auprès de Hydro-Québec vs. Production interne) …

        -Par ailleurs, M. Maty qui a décroché en 1997 son Certificat en Comptabilité à l’université d’Athabasca, en Alberta, fait aujourd’hui la fierté de ses compatriotes guinéens vivant au Canada. Il est depuis 2001 Membre de l’Ordre des Comptables Professionnels Agréés de la Colombie Britannique, au Canada. Il fut auditeur interne principal entre 2003 et 2005 à Montréal, toujours au Canada…

 Comme il se voit donc, c’est sur les épaules de ce cadre aux parcours académique et professionnel, oh combien impressionnants, que pèse l’espoir de toute la Guinée et singulièrement celui du président Alpha Condé, de voir enfin réussir la mission de restructuration et de modernisation de la gestion de EDG qui continue de vivre grâce à une perfusion financière de l’Etat.

En outre, le nouveau Direction général de l’EDG pour y être l’homme providentiel, doit puiser, avec le concours positif et actif de l’ensemble des ressources humaines dont dispose l’entreprise, dans le tréfonds de ses expertises pour relever cet énormissime et récurrent challenge lié aux délestages, à la production, au transport et à la distribution de l’électricité en Guinée.