Qui est Djénabou Dramé, la « fille du Milo » désormais ministre de l’Enseignement Technique ?

0
1733

« Ma nomination est un défi pour la jeunesse de notre parti, le RPG Arc-en-ciel en particulier, pour la Guinée, en général. En tant que femme, je mesure à sa juste valeur le sens élevé du président Alpha Conde envers les femmes pour leur émancipation. Au service du professeur Alpha Condé depuis à l’enfance, je renouvelle encore mon engagement militant et patriotique aux côtés du président Alpha Condé dans son noble combat pour l’émergence de la Guinée. Au service de mon département, je leur tends une main fraternelle pour travailler dans l’intérêt du peuple suivant la lettre de mission que le Chef du gouvernement, Dr Ibrahima Kassory Fofana nous assignera ce, conformément à l’ambitieux projet de société du président Alpha Condé… »

Cette déclaration-ci sonne comme une profession de foi exprimée par la toute nouvelle ministre qui aura désormais la lourde charge de diriger le département de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi. Par ces mots, Djénabou Dramé entend témoigner toute sa gratitude et son engagement entier et total à l’endroit du Chef de l’Etat et son Premier ministre pour l’honneur et la confiance placés en elle pour assumer cette haute fonction régalienne.

Qui est donc Djénabou Dramé ?

Diplômée des Sciences économiques et gestion, cette amazone est un pur produit des universités guinéennes, plus précisément de l’université général Lansana Conté de Sonfonia où elle décroche son Master 1 en économie-finances en 2010.

Soucieuse de se perfectionner après ce master 1, la jeune dame prend le chemin de la France en janvier 2014 pour une formation spécialisée. A l’issue de cette spécialisation dans le domaine de l’optimisation de la rentabilité financière dans les entreprises, elle devient consultante en comptabilité au sein LSA à Paris.

Après cette expérience, elle regagnera Conakry en fin 2014 et intègre le très privilégié réseau des Directeurs des Affaires Administratifs et Financières (DAAF) de Guinée.

La jeune Amazone débutera sa carrière professionnelle au bercail au ministère de l’Agriculture comme DAF sous le magistère de Naby Youssouf Kiridi Bangoura qui, cumulativement à ses fonctions de ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République, assumait l’intérim à la tête de ce département.

Quatre ans plus tard, en 2018, Djénabou Dramé sera affectée dans les mêmes attributions au ministère de la Santé. Une fonction qu’elle a continuée à exercer, sans doute, à la satisfaction générale de ses mandants. A telle enseigne qu’elle sera adoubée et propulsée ce 19 juin 2020 à la tête du ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi à la faveur d’un mini remaniement du gouvernement Kassory.

Au-delà de cette réussite dans son parcours administratif retentissant et particulièrement enviable, la ‘’fille du Milo’’ (de par ses liens avec Kankan, sa ville natale, ndlr) a une attache militante très solide avec le parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel. En 2010, lors des élections présidentielles, elle a assidûment et efficacement apporté ses expertises à la cellule informatique et communication du candidat et futur président de la République Alpha Condé.

Qui est donc Djénabou Dramé ?

Diplômée des Sciences économiques et gestion, cette amazone est un pur produit des universités guinéennes, plus précisément de l’université général Lansana Conté de Sonfonia où elle décroche son Master 1 en économie-finances en 2010.

Soucieuse de se perfectionner après ce master 1, la jeune dame prend le chemin de la France en janvier 2014 pour une formation spécialisée. A l’issue de cette spécialisation dans le domaine de l’optimisation de la rentabilité financière dans les entreprises, elle devient consultante en comptabilité au sein LSA à Paris.

Après cette expérience, elle regagnera Conakry en fin 2014 et intègre le très privilégié réseau des Directeurs des Affaires Administratifs et Financières (DAAF) de Guinée.

La jeune Amazone débutera sa carrière professionnelle au bercail au ministère de l’Agriculture comme DAF sous le magistère de Naby Youssouf Kiridi Bangoura qui, cumulativement à ses fonctions de ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République, assumait l’intérim à la tête de ce département.

Quatre ans plus tard, en 2018, Djénabou Dramé sera affectée dans les mêmes attributions au ministère de la Santé. Une fonction qu’elle a continuée à exercer, sans doute, à la satisfaction générale de ses mandants. A telle enseigne qu’elle sera adoubée et propulsée ce 19 juin 2020 à la tête du ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi à la faveur d’un mini remaniement du gouvernement Kassory.

Au-delà de cette réussite dans son parcours administratif retentissant et particulièrement enviable, la ‘’fille du Milo’’ (de par ses liens avec Kankan, sa ville natale, ndlr) a une attache militante très solide avec le parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel. En 2010, lors des élections présidentielles, elle a assidûment et efficacement apporté ses expertises à la cellule informatique et communication du candidat et futur président de la République Alpha Condé.

 Lors des législatives de mars dernier, Djénabou Dramé s’est montrée hyper active lors des campagnes pour soutenir à tour de bras le candidat uninominal de Dinguiraye pour une victoire triomphale du RPG Arc-en-ciel. Par ailleurs, ce dynamisme militant de Djénabou Dramé s’est également fortement exprimé à l’échelle de toute la Haute Guinée, une région qui était placée sous le parrainage du Dr Mohamed Diané, ministre d’Etat, ministre chargé des Affaires Présidentielles, ministre de la Défense Nationale.

Aujourd’hui, pour de nombreux observateurs du landerneau politique guinéen, le choix porté par le président Alpha Condé sur Djénabou Dramé qui a à peine ses 32 ans, est synonyme de la réaffirmation de son serment fait à la fois à l’endroit des jeunes et femmes guinéens.