Rapport FMI : La Guinée dans une situation financière “vulnérable” avec des données “inadéquates”

0
1072

Dans un rapport rendu public ce mercredi à Washington,  et dont Guineenews© détient copie, le FMI  tire la sonnette d’alarme sur la situation financière de la Guinée en pleines dépenses référendaires et électorales et se montre dans la foulée, alarmé par l’allure à laquelle vont les choses, dans un langage diplomatique, qui cache à peine l’ampleur que pourrait connaître  la crise financière dans la phase post-électorale.

Lors de sa dernière mission en Guinée, en réponse à une demande de la BCRG, le FMI a effectué un audit  du 12 au 24 juin 2019 et sur  la base de cette mission, il a été convenu avec les autorités guinéennes que la revue de la stabilité du secteur financier (FSSR en anglais) couvrirait les sujets suivants: (i) surveillance de la stabilité financière;  (ii) la liquidité systémique;  (iii) les systèmes de paiement;  (iv) la supervision bancaire;  et (v) la gestion des crises, la résolution des problèmes bancaires et les filets de sécurité.

Alors que la situation économique actuelle de la Guinée est bénigne, les indicateurs de solidité financière (ISF) indiquent une vulnérabilité croissante quoique les perspectives économiques soient  actuellement positives.

De plus, l’inclusion financière se développe rapidement à mesure que les services d’argent mobile sont rapidement adoptés.  Cependant, les ISF suggèrent des vulnérabilités croissantes et peut-être un certain stress idiosyncratique dans le secteur bancaire.  Par exemple, les prêts non performants (NPL en anglais), les expositions importantes et la position d’ouverture nette sont sur une tendance négative.

Compte tenu des problèmes de qualité et de disponibilité des données, il est cependant difficile de tirer des conclusions définitives.  Par exemple, alors que la position d’ouverture nette selon les ISF déclarés est supérieure à 100%, les rapports prudentiels indiquent un ratio en moyenne inférieur à 20%.  Cette divergence nécessite une analyse et des explications supplémentaires.

De plus, la BCRG ne prépare pas une analyse et une explication adéquates des moteurs des tendances observées.

Voilà donc un rapport qui épingle la Guinée, au moment où nos autorités sont promptes à clamer sur tous les toits que notre économie est solide.