Rapt d’Elhadj Doura : Le porte-parole de la gendarmerie reconstitue la scène du kidnapping

mai 11, 2018 3:54
0

L’opérateur économique Elhadj Doura Barry a été kidnappé le 5 décembre 2017 non loin de son domicile pendant qu’il revenait de la prière. Après 6 mois, le présumé cerveau du kidnapping a été arrêté du côté de la Guinée-Bissau et mis à la disposition des forces de sécurité guinéenne.

En dépit du payement de la rançon par sa famille, la vie du vieux Doura ne sera guère épargnée. Il trouvera plus tard la mort dans des conditions qui restent à élucider par les enquêteurs et sa tombe sera retrouvée le 9 mai au bord d’un marigot à Mafèrinya entre Coyah et Forécariah.

Interrogé par des confrères de la radio Lynx fm, par rapport à ce drame, le porte parole de la gendarmerie nationale, le lieutenant-colonel Mamadou Alpha Barry explique les circonstances dans lesquelles toutes ses scènes se sont produites jusqu’à l’interpellation des  preneurs d’otage.

 » Les ravisseurs avaient déjà loué pour 6 mois une maison au quartier Sonfonia en haute banlieue de Conakry. Après donc avoir kidnappé Elhadj Doura, ils l’ont amené dans cette maison. Quelques jours après, ils ont réclamé une rançon de 100 000 dollars. Quand la famille a payé la somme, ils ont encore redemandé 100 000 autres dollars. Insatisfaits, ils ont déplacé le vieux vers Kénendé, dans la préfecture de Dubréka, en périphérie de Conakry. Pendant ce temps, ils continuaient à réclamer de l’argent à la famille.  Dans l’attente de cette seconde rançon, ils ont fait déplacer Elhadj Doura dans une Case à Mafèrinyah où on l’a enfermé avec un jeune du nom de Samba, qui est actuellement dans les mains de la gendarmerie. C’est ce dernier qui s’occupait de lui puisqu’il est diabétique

Mais, il faut souligner que tout le groupe de ravisseurs n’était pas au courant que le chef du gang  nommé El hadj Mamadou Diallo avait reçu de l’argent. Pour ce dernier, il fallait mettre un terme à la vie de leur victime. Etant, diabétique, on lui a fait gaver de nourriture sucrée. En plus, en fuyant  petit à petit la capitale, le vieux devenu très épuisé surtout qu’on le torturait un peu. C’est ainsi qu’il a rendu l’âme à Maferinyah. Et comme ils ne pouvaient pas ramener le corps à Conakry, ils l’ont enterré au bord d’un marigot à Maferinyah.

D’enquête en enquête, les services de sécurité ont eu vent de la cachette du suspect numéro 1 du coté de Guinée-Bissau, ils ont suivi les traces de son numéro de téléphone. Puisqu’il y a eu mutualisation des efforts, on a coopéré avec les différents services de sécurité de la Guinée-Bissau qui l’ont localisé et procédé à son arrestation. Il est actuellement dans nos mains en train de nous montrer en ce moment même les lieux où ils sont passés avec Elhadj Doura jusque dans sa tombe ».

Interrogé sur les éventuelles complicités de ce kidnapping, le lieutenant-colonel Mamadou Alpha Barry a affirmé qu’il y avait un élève policier qui assurait la sécurité du gang et un militaire commando chinois radié depuis longtemps qui faisait office de chauffeur.