Ratoma-Dixinn-Kaloum : le constat de Guinéenews au lendemain du double scrutin (10h)

0
1118

Au lendemain du double scrutin émaillé de violences ayant engendré, selon le FNDC, une dizaine de morts, une grande partie de capitale guinéenne ressemble à une ville fantôme. Aucune activité sur l’autoroute Le Prince où des magasins, boutiques et petits commerces sont totalement fermés ce lundi 23 mars.

Aucune activité génératrice de revenu n’est fonctionnelle le long de cet axe routier de la capitale. La circulation est aussi complètement paralysée. Les taxis motos qui assuraient habituellement le minimum du trafic dans des circonstances pareilles, sont très rares voire introuvables.

Difficile de circuler même à l’intérieur des quartiers où les barricades érigés la veille sont encore perceptibles par endroits.

Sur l’axe Lambanyi-Taouyah-Kipé, les activités tournent au ralenti. Là également le commerce est totalement fermé. La circulation reste quant à elle est ouverte mais très fluide. Aucun bouchon n’a été constaté sur l’axe, en tout cas jusqu’aux environs de 9 heures.

Au niveau de la Mairie de Ratoma, les urnes sont entreposées dans l’enceinte de la cour ainsi qu’à l’extérieur. Des papiers jonchent le sol aussi bien à l’extérieur comme à l’intérieur. On note la présence massive des agents de l’USSEL.

À la mairie de Dixinn également, des papiers sont éparpillés partout dans la cour.

De la Minière à Kaloum en passant par Dixinn et Camayenne, la circulation reste fluide contrairement aux jours ouvrables habituels. A la rentrée de Kaloum, les agents de la sécurité sont postés notamment au pont 8 novembre.

Certains commerces sont fermés et il n’y a pas une grande affluence dans les centres d’affaires comme au niveau de l’Avenue de la République.