Réaction à chaud de Sidya Touré après la condamnation de ses pairs du FNDC

0
126

Ouvert en début de l’autre semaine, le procès des membres du Front national pour la défense de la Constitution est arrivé à son épilogue ce mardi 22 octobre 2019. Le juge Aboubacar Maféring Camara a retenu les prévenus Abdourahamane Sanoh, Bill de Sam, Baïlo Barry et Ibrahima Diallo dans les liens de la culpabilité, en les condamnant à un an pour le premier et six mois pour les trois autres.

Peu après la sentence, nous avons joint le leader de l’Union des forces républicaines, par ailleurs membre du FNDC. Droit dans ses bottes, Sidya Touré y trouve un procès plutôt politique. Il le dit entre ces lignes:

« Nous considérons cela comme une provocation à l’endroit des forces vives. Les gens ont été kidnappés dans leurs domiciles. Le droit n’a pas été dit. C’est une décision purement politique. Nous allons nous concerter pour y apporter la réponse qu’il faut. Et avant qu’on ne se réunisse, voilà ce que je puis vous dire », nous a confié l’ancien Premier ministre sans pour autant donner une date précise retenue à cet effet.

Toutefois, notre interlocuteur, au bout du fil, a laissé entendre que cela n’ébranlera nullement les forces vives dans la conduite de la marche programmée pour ce jeudi 24 octobre sur l’autoroute Fidel Castro.

« La marche aura toujours lieu. Parce qu’il faut qu’on démontre à travers celle-ci que ces gens sont soutenus », a indiqué le président de l’UFR.