Recensement biométrique des fonctionnaires : Un retard qui en dit long…

avril 12, 2018 11:13
0

Après le recensement biométrique des fonctionnaires en 2014, le ministère de la Fonction publique a lancé un autre recensement depuis juillet 2017. Ce dernier concerne les pensionnés, les contractuels temporaires et les fonctionnaires recrutés après 2014. Lancé depuis le 7 juillet 2017, ce processus de recensement peine à prendre fin. Selon Paul Asamoah, l’opérateur de cet enrôlement biométrique, malgré le délai d’un mois donné aux agents de la Fonction publique non encore enrôlés, il y en a qui n’ont pas encore déposé les fiches de renseignement.

 « Le démarrage du programme de recensement a débuté le 7 juillet 2017. Nous avons mis à disposition des Direction des ressources humaines (DRH) et des responsables des services pension, les fiches d’identification. Ces fiches devraient être mises à la disposition des agents pour être renseignées. Et on leur a donné un mois calendaire. Nous continuons à ce jour, depuis le juillet 2017, à recevoir des fiches d’identification. Ce qui n’est pas normal quand on veut rationnaliser un effectif. On donne des fiches à remplir avec un délai. Si au-delà du délai estimé nous sommes encore dans le système de remplissage des fiches, ça veut dire qu’il y a problème quelque part », a expliqué M. Asamoah.

Selon un cadre de la police, c’est le 10 avril 2018 que les 2046 policiers, entrés nouvellement dans la Fonction publique, ont commencé à remplir les fiches de renseignement. Ce qui signifie qu’il y a de véritables problèmes autour de ce processus. Surtout quand on sait que l’opération vise à connaitre exactement le nombre des personnes dont l’Etat a charge. Et ce retard pourrait être dû au fait qu’il y en a qui sont dans des situations irrégulières et voudraient résoudre leurs problèmes pour pouvoir renseigner leurs fiches.

« Le retard accusé dans la gestion du recensement n’incombe pas au ministère de la Fonction publique. C’est soit le pensionné ou le fonctionnaire, lui-même, se reconnait dans une position irrégulière. Ce qui fait qu’il a des difficultés à renseigner sa fiche », a-t-il fait savoir, avant de préciser qu’il y a une différence entre recensement et identification : « Le recensement est différent de l’identification. Puisque dans toutes les questions il y a une confusion entre les deux. Nous avons dimensionné notre travail en trois grandes opérations distinctes. La première opération, c’est le recensement. Recenser c’est dénombrer. Dans  nos termes de référence, il est question de maîtrise de l’effectif. Pour maîtriser l’effectif, il faut savoir combien ils sont. C’est ça le recensement. Ensuite, il est question d’une masse salariale. Pour maitriser la masse salariale, nous sommes allés identifier les fonctionnaires et pensionnés préalablement recensés. Le recensement consiste à remettre des fiches aux agents qui les renseignent librement. Une fois que cette procédure est terminée, on estime que l’agent a été recensé.  Une fois les que les fiches sont renseignées, nous recevons les fiches, accompagnées des fonds de dossiers des fonctionnaires et pensionnés. L’ensemble de ces dossiers passe dans un atelier de numérisation qu’on a mis en place ici à la Fonction publique et nous sortons une base de données. Cette base de données nous donne l’effectif des pensionnés et des agents qui ont renseigné les fiches. Cette base de données va nous servir à identifier la personne à travers la biométrie, notamment les empreintes digitales et la photo», a-t-il expliqué.

Depuis le début de l’opération en juillet 2017 jusqu’au 16 mars 2018, sur un effectif de 86.149 fonctionnaires et pensionnés, 42.095 n’ont pas encore rempli leurs fiches de recensement.

L’opérateur  affirme que depuis septembre, l’identification de ceux qui ont été recensés a commencé : « pour respecter le délai contractuel, à partir du mois de septembre 2017 nous avons démarré l’identification de ceux qui ont renseigné les fiches. » Au niveau du secteur de l’enseignement, l’opération avait été arrêtée à cause de la grève des enseignants.