Recherche scientifique : l’Enseignement supérieur et le PNUD signent un accord de partenariat

juillet 2, 2019 6:51

Dans l’ambition de développer le capital humain dans le secteur éducatif et de la recherche scientifique, le ministère de l’Enseignement supérieur et le Programme de Nations unies pour le développement (PNUD) ont signé ce lundi 1er juillet 2019 à Kaloum un accord de partenariat. Cet accord vise à renforcer les capacités des étudiants et chercheurs guinéens. Il permettra aux étudiants d’avoir des accompagnements dans leurs recherches, des opportunités de stages, voire d’emplois, au niveau du PNUD.

 «Notre coopération s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités de l’accompagnement du plan national de développement économique et social en l’occurrence en son pilier 3, qui travaille sur le capital humain. Cette convention c’est pour aider les centres de recherches à pouvoir opérationnaliser les fruits et les résultats des recherches dans un cadre de partenariat. C’est aussi pour favoriser l’insertion progressive des étudiants qui sont diplômés ou qui ont souvent des difficultés à faire leur premier stage à la recherche de l’emploi », a expliqué Eloi Kouadio IV, Directeur adjoint pays PNUD.

Ces avantages ne seront pas accordés à tous les étudiants guinéens, mais aux meilleurs, selon le diplomate onusien : « Nous voulons privilégier l’excellence. C’est dans ce cadre-là que nous avons établi un accord avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. C’est une batterie de critères à partir desquels les meilleurs étudiants auront cette opportunité de pouvoir entrer au PNUD sous forme de stage ou d’accompagnement dans l’exécution de leurs projets et programmes. Pendant le cursus, l’étudiant fait ses examens, le rectorat décide qui sont les meilleurs étudiants sous la base des résultats effectifs. Sous la base des recherches aussi, qui sont animées par ces étudiants. Si ces thématiques sont concordantes avec les mandats et les obligations du PNUD, en ce moment, ils sont éligibles. L’éligibilité va être faite par un comité.  On nous proposera les bulletins des différents étudiants et sur la base de cela, le comité tripartite va pouvoir trancher pour indiquer quels sont les étudiants qui sont éligibles. »

Quant au Secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur, Binko Mady Touré, il a affirmé que le développement du capital humain est un des piliers de son département, d’où, selon lui, l’importance de la signature de cet accord de partenariat. Il a ensuite invité les universités à soutenir ce partenariat : « Nous ne pouvons que remercier et encourager le PNUD, en même temps nos institutions d’enseignement et de recherche publiques comme privées, à resserrer les rangs pour venir soutenir ce partenariat que nous avons signé, parce que la réussite de ce projet viendra de chacun de nous. Si nous nous mettons à l’œuvre, nous aurons un accompagnement. Si on ne se met pas à l’œuvre, il n’y aura pas d’accompagnement, quel que soit la bonne volonté que le PNUD va afficher. »

Cet accompagnement que le PNUD va apporter au secteur de l’Education guinéenne vise à contribuer à l’atteinte des Objectifs du développement durable notamment dans son volet Renforcement du capital humain.