Reconduction de la grève: la mise en garde de l’Inspecteur général du travail

juillet 6, 2018 7:32
0

Au sortir des négociations entre le Syndicat et le Gouvernement ce vendredi 6 juillet au ministère de la Fonction Publique, l’Inspecteur Général du Travail, Dr. Alia Camara a annoncé que les négociations se poursuivront le lundi 9 juillet. Cependant, Dr. Alia Camara a rappelé qu’ «on n’est libre d’engager la grève tout comme,  les autres travailleurs aussi sont libres de poursuivre leurs activités».

Dans la même lancée, l’Inspecteur  a non seulement invité les travailleurs au respect du fonctionnement normal de l’administration mais aussi, ceux des entreprises privées. «Que personne ne s’oppose au libre exercice de l’activité professionnelle des autres travailleurs», a-t-il conseillé. Lisez plutôt sa réaction :

«A la suite des discussions que nous avons entamées depuis le mercredi passé, nous nous sommes retrouvés cet après-midi avec l’ensemble de nos partenaires sociaux pour poursuivre des négociations sur de nouvelles bases.

L’une des exigences du syndicat,  est que dans le premier document que nous avons diffusé à la RTG, ne faisait pas référence au protocole de 19 février 2016. Donc hier, un autre communiqué a été diffusé dans ce sens et nous nous sommes retrouvés cet après-midi.

Nous avons commencé les discussions que nous allons poursuivre le lundi 9 juillet à 10 heures. Certainement, les questions de fonds seront discutées.

Pendant que  nous sommes en négociations, nous avons reçu un avis de grève perlée de trois jours qui commence le lundi 9 juin jusqu’au mercredi 11 juillet. Je précise qu’une grève perlée ne veut pas dire une cessation complète des activités. C’est une façon de ralentir les activités professionnelles.

J’invite les travailleurs au respect du fonctionnement normal de l’administration mais aussi, ceux des entreprises privées. Que personne ne s’oppose au libre exercice de l’activité professionnelle des autres travailleurs. On n’est libre d’engager la grève tout comme les autres travailleurs aussi sont libres de poursuivre leurs activités», a-t-il dit.