Réduction de l’instrumentalisation des taxi-motards en Guinée : le comité de pilotage évalue l’avancement du projet

0
987

Le comité de pilotage du projet d’appui à la réduction de l’instrumentalisation et des violences politico-sociales des jeunes taxi-motards en période électorale s’est réuni ce vendredi 26 juin  à travers une visioconférence sous la présidence du ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes.

Dans son intervention, Mouctar Diallo a rappelé l’importance du projet qui implique l’UNFPA, le PNUD et l’OIM à hauteur de 1 million 250 mille dollars financés par le Système des Nations-Unies à travers le Fonds de la Consolidation pour la Paix (PBF).  «La mise en œuvre du projet implique également les partenaires sociaux notamment les organisations de la société civile», a-t-il ajouté.

Poursuivant, le ministre de la Jeunesse a fait savoir que c’est un projet qui vise non seulement la mobilisation mais aussi la participation citoyenne des jeunes conducteurs de taxi moto dans le cadre de la prévention des conflits, la consolidation de la paix et la cohésion sociale.

«Le projet vise aussi à réorganiser les jeunes conducteurs de taxis motos pour leur leadership, en renforçant leur capacité organisationnelle tout en leur donnant une culture entrepreneuriale qui favorise et facilite l’insertion socio-économique», a-t-il fait savoir.

Le ministre Mouctar Diallo a fait comprendre que cette phase pilote concerne les cinq communes de Conakry et de N’zérékoré. «Il y a des activités qui sont prévues non seulement à Conakry mais aussi à N’zérékoré. Il y a eu des rencontres d’échanges entre les syndicats des taxi-motards et l’équipe technique du projet», a-t-il indiqué.

Plus loin, il a laissé entendre qu’au cours de l’exécution du projet, les jeunes seront sensibilisés et leur capacité sera renforcée tout en améliorant leurs conditions de vie  en vue de consolider la paix. «Le contexte actuel étant difficile, avec la volonté des toutes les parties prenantes nous arriverons à l’objectif du projet», a-t-il espéré.

D’après le chef du projet, Abdoul Aziz Diallo, cette rencontre fait suite à la réunion virtuelle du comité technique de suivi tenue le 29 mai 2020. Ce jour, il a été question d’évaluer la situation sanitaire qui prévaut dans le pays et le retard accusé dans la mise en œuvre du projet à cause de la Covid-19. «Cette rencontre du comité de pilotage donnera des orientations sur la mise en œuvre des activités en tenant compte des mesures barrières édictées par les autorités sanitaires afin de rattraper le retard», a-t-il dit.