Réforme de l’Armée guinéenne : le général français Clément Bollée décoré par Alpha Condé

0
2169

Le général de corps d’armées, Bruno Clément Bollée a été fait décorer jeudi 31 janvier par le président Alpha Condé. Le haut gradé a été élevé au grade de commandeur de l’ordre national de mérite. Cette décoration qui s’est déroulée au Palais de la Présidence de la République, est la marque d’une reconnaissance de l’Etat guinéen envers l’officier général pour sa contribution « de qualité » pour le renforcement de la coopération militaire entre son pays et la Guinée.

Ancien directeur de la Coopération en matière de Sécurité et de Défense au ministère français des Affaires Etrangères, le général Clément Bollée est surtout décoré pour sa contribution à la réforme de l’armée guinéenne, engagée en 2011 au lendemain de l’arrivée au pouvoir du Président Alpha Condé.

«Mieux vaut tard que jamais. Cette décoration, on aurait dû la faire depuis très longtemps. Malheureusement, l’opportunité ne c’était pas présentée», a déclaré le président Alpha Condé qui s’est réjoui de la réussite de la réforme de l’armée.

«Je crois que nous vous devons beaucoup. Parce que tout le monde sait comment était l’armée guinéenne en 2010. On se demandait réellement si la réforme allait être possible avec toutes les mauvaises habitudes qui étaient ancrées depuis des années…», a confié le Président Alpha Condé qui a aussi exprimé sa fierté de voir aujourd’hui l’armée guinéenne s’impliquer davantage dans des actions civilo-militaires et de participer à la mission onusienne de maintien de la paix au Mali.

«Je suis particulièrement honoré de porter cette médaille guinéenne. Au-delà du militaire que je suis, c’est avec le cœur que je la porte. La Guinée, dans toute ma carrière […], est un pays qui m’a apporté un peu plus que les autres. Et j’y ai laissé une partie de moi-même. C’est pourquoi, quand je retourne ici, je me retrouve un peu », a affirmé l’officier français au cours de la cérémonie de décoration.  Et d’ajouter : «Je me souviens, en 2010 et début 2011, quand on marchait dans les rues de Conakry, c’était l’apocalypse». C’est sous l’impulsion du Président Alpha Condé qu’on est pu arriver à ce résultat « régulièrement cité en exemple en Afrique», a témoigné le général Clément Bollée.