Regroupement du Syli à Conakry : Paul Put dresse le bilan, Traoré rassure

0
479

Avant de prendre son envol pour Marrakech au Maroc ce samedi où se tiendra le stage du Syli à l’occasion de sa participation à la 32ème  coupe d’Afrique des nations d’Egypte 2019, le sélectionneur belge, Paul Put a animé un point de presse dans un hôtel de la place.  La démarche vise  à passer en revue les questions techniques liées au regroupement du onze national à Conakry.

Dressant le bilan des activités, dès l’entame de son regroupement au bercail, Paul Put justifie la faible participation des joueurs à la première séance d’entraînement par le retard accusé dans les cliniques pour les visites médicales. Ces contrôles de routine sont une recommandation de la CAF (confédération africaine de football), apprend-on. Cependant, il déplore le manque d’un grand nombre de supporters à la dernière séance qui a enregistré 17 joueurs contrairement à la première avec 12 athlètes ce samedi au stade 28 septembre.

« Le groupe a effectué un test physique qui nous a permis d’apprécier le niveau de chaque joueur. Car certains joueurs jouent la 1ère division donc forcement, ils n’ont pas la même charge de travail. C’est pourquoi, il faut  faire un travail de surplus pour les mettre au même niveau avant d’entamer les entraînements », ajoute-t-il.

Sur la participation de l’international guinéen, Naby Keita alias Deco, à  cette messe de 2019 en Egypte, Paul Put a fait planer le doute sur sa disponibilité. Cependant, il envisage de  discuter avec son staff  médical en vue de prendre une décision. A en croire au coach, Deco n’étant parmi les 23, pour la finale de la ligue des champions avec Liverpool son club, cela sous –entend qu’il n’est pas à cent pour cent.

« L’important dans une préparation, c‘est d’avoir une bonne vie de groupe, de s’accepter les uns les autres. Le plus important de tout ça, c’est le collectif. Mon rôle est de m’assurer que tout le monde aille dans le même sens ; on ne laissera pas passer quelqu’un se mettre au dessus et qui se croît plus important que l’équipe ce qui risquerait de mettre en péril cette atmosphère au sein  du groupe. Tout le monde doit avoir la même vision. Le brillant  parcours du Syli cadet à la coupe d’Afrique en Tanzanie ne nous met aucune pression puisque ce n’est pas la même chose », a pour sa part affirmé le capitaine du Syli national de Guinée.