Réhabilitation de la route Guéckédou-Kondembadou : des cadres des TP et les bailleurs de fonds se concertent à Conakry

0
1288

C’est un ouf de soulagement pour les habitants de Guéckédou et de Kondembadou, mais aussi pour les usagers de ce tronçon long de 35 kilomètres. En piteux état depuis plusieurs années, cette route va être reconstruite. Les travaux ont déjà commencé.

Les 5 et 6 mars 2019, un atelier de démarrage du projet et familiarisation avec les procédures des bailleurs se tient à Conakry. Objectif, présenter à l’ensemble des acteurs, les procédures des bailleurs intervenant dans le financement dudit projet afin de faciliter son exécution dans le délai et la revue des opérations en cours d’exécution financées par la Banque arabe pour le développement en Afrique (BADEA) et le Fonds de l’OPEP pour le Développement International (OFID).

Lors de la cérémonie d’ouverture de cette rencontre ce 5 mars, la ministre du Plan et de l’Intégration africaine, Djènè Keita, a fait savoir que le projet de construction de la route Guéckédou-Kondembadou vise à promouvoir la relance économique post-Ebola au sein de la région de la Guinée forestière à travers  l’amélioration des infrastructures routières et la promotion des échanges commerciaux intracommunautaires.

« Ce projet, dit-elle, vise spécifiquement à améliorer les conditions de transport sur les routes concernées en vue de réduire leur coût, favoriser la libre circulation des personnes et de leurs biens avec les deux pays voisins : la Côte d’Ivoire et le Libéria, et également améliorer les conditions de vie des populations dans la zone du programme et contribuer ainsi au renforcement de la paix. »

Pour qu’il y ait une véritable intégration, ajoute-elle, il faut nécessairement la réalisation d’infrastructures d’interconnexion capables de développer des échanges commerciaux et accélérer la  libre circulation des biens et des personnes. « Le réseau routier apparait ainsi comme un facteur important au regard de son rôle de support au développement des Etats», a-t-elle soutenu.

Quant à Oussama Ben Abdelaziz, représentant de la BADEA à cette rencontre, il a affirmé que  le  projet pour lequel ils se sont réunis répond parfaitement aux objectifs communs de sa structure en Guinée qui vise la réhabilitation et la modernisation des routes et le renforcement des réseaux routiers.

« C’est dans ce cadre que la BADEA contribue conformément à l’accord de prêt signé le 14 septembre 2017 au financement concessionnel du projet de réhabilitation de la route Kissidougou-Guéckédou-Kondembadou à hauteur de 16 millions de dollars américains. Le projet comprend notamment la réhabilitation de la route existante, 35 km de longueur et 7,4 m de largeur, l’aménagement de 10 km de voiries urbaines dans les villes de Guéckédou et de Kondembadou, l’ouverture de 20 km de piste entre le tronçon de la route nationale réhabilité et les localités avoisinantes, la fourniture d’un poste de pesage mobile qui sera utilisé pour contrôler les charges à l’essieu», a-t-il précisé.

L’autre bailleur qui a apporté son financement (26,08 millions de dollars USD) à ce projet, c’est le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe (FKDEA). Quant au gouvernement guinéen, il a contribué à hauteur de 2 millions de dollars USD, soit 4,54% du financement total du projet.

Par ailleurs, le ministre des Travaux publics, Moustapha Naité, a remercié les partenaires pour leur engagement à participer au développement de la Guinée, avant de dire que son souhait est que le chantier soit vite rendu aux usagers de la route dont le calvaire n’a que trop duré. «L’entreprise a un délai contractuel auquel nous serons très fermes pour que le projet aille à son terme avec les conditions requises», a-t-il ajouté.

Présent à cette rencontre, des ressortissants de Guéckédou ont salué la volonté du ministre des TP et du président Alpha Condé à vouloir aider leurs localités à sortir de la situation dans laquelle elles se trouvent depuis longtemps.

« L’année dernière, la population a beaucoup souffert. Donc si aujourd’hui le projet démarre, nous ne pouvons qu’être contents », a déclaré Antoine Faya Kamano, conseiller communal de Guéckédou.