Religion : les scandales qui obligent une refonte au sein de l’Eglise

août 31, 2018 10:54
0

On savait que ce qui se passait à La Bastille dépassait l’imagination en matière de violations des droits humains. Tous les moyens de torture étaient entre les mains des Jésuites et des administrateurs des départements des prisons d’Etat, aux grands supplices des protestants, des Jansénistes et de ceux qui ne faisaient pas partie de la noblesse.

On dit que 50000 lettres de cachet en blanc, ou des blancs-seings d’entrée gratuite à la Bastille, ont été données par Saint Florentin. Le roi aussi ne refusait pas de donner ces lettres de cachet en blanc à un seigneur ou à un courtisan qui en voulait à une dame capricieuse et autres… A La Bastille, les Jésuites et les aumôniers, en soutane, se payaient du bon temps avec des prisonnières qui avaient eu le toupet de refuser des faveurs à un seigneur, celles qui ne cédaient pas étaient affamées…. Des enfants y étaient nés, raconte-t-on, des enfants des Jésuites et des aumôniers. »

Dans le film «Les oiseaux se cachent pour mourir », les amours du cardinal Ralph el de Maggie ont été mis en scène, on pouvait croire ce qu’on voulait entre catholiques et protestants, mais voilà que des scandales sexuels sortent de partout.

Au Kenya, on parle d’enfants abandonnés ou assassinés par des prêtres qui voulaient étouffer les affaires, mais des tests ADN seront mis en place pour déterminer la paternité des enfants.

 L’Eglise s’est trop longtemps tue sur les effets pervers de ses serviteurs. Le pape Benoît 16 a démissionné, son successeur François 1er ne sait à quel Saint se vouer pour réparer les dégâts. Il est tombé de la selle, des voix commencent à se faire entendre pour demander sa démission. Un procureur des Etats-Unis a confirmé explicitement que toutes ses enquêtes conduisent au Vatican, comme tous les chemins mènent à Rome. Il ne manquait plus que ça.

En plus, François 1er s’est compromis jusqu’aux cheveux en demandant aux parents de procéder aux tests psychiatriques pour déterminer l’homosexualité des leurs enfants, tandis que lui, il couvre les LGBT (Lesbiennes, Gays, bisexuels et transsexuels) au sein de l’Eglise, parmi les évêques, les cardinaux et les prêtres. Ce « train » ne le laissera pas, ses détracteurs ne manqueront pas de démolir l’image de l’Eglise, s’il reste pour défendre quelque chose. Après les scandales financiers et autres choses qui ont fait partir le pape allemand, voilà le pape argentin rattrapé par une cascade de scandales.

Il en est ainsi de toutes les religions : l’argent et le sexe. Au Mali, on a entendu parler d’une somme de deux millions d’euros dans une affaire louche. Dans « Le Parrain » de Mario Puzo… n’en jetez plus !

 En Guinée, si tous les dossiers de ventes illicites des domaines réservés de l’Etat étaient épluchés, le nom des imams n’y manqueront pas, mais ce qui reste encore en travers de la gorge des pèlerins de cette année, et même des années précédentes, c’est de savoir si les grands retards ne sont pas volontaires : entre celui qui est parti dans le premier convoi et celui qui est allé in extremis, au dernier jour, et qui a versé la même somme d’argent, n’y a-t-il rien dessus et dessous ?

Dans le passé, des murmures de scandales sexuels des membres des « conseils islamiques » et imams étaient aussi audibles, mais eux, sont autorisés d’avoir 4 femmes. Le célibat des gens d’église doit être revu…., ce qui suppose qu’un bouleversement fondamental est en vue, mais comment ?

La question reste posée