Remaniement : Pourquoi les ministrables ne sont pas chauds pour l’élevage ?

juin 7, 2018 11:08
0

Après le tumulte, le nouveau ministre de l’élevage, Roger Patrick Millimouno, a été finalement installé, hier, dans ses fonctions. Lors de cette passation de service, le ministre sortant, Mohamed Tall, a expliqué pourquoi l’élevage n’est pas une priorité.

Dans son discours d’au revoir, le ministre sortant a révélé des chiffres qui font froid au dos. Avec ces statistiques, l’on comprend pourquoi Oyé Guilavogui a refusé ce poste.

Tenez, après l’agriculture, l’élevage constitue la deuxième activité du secteur primaire, explique M. Tall, et procure des revenues à 30% de la population rurale guinéenne.

Selon les chiffres de 2015, il contribue à 4,7% du PIB, dit-il, et à 20,4% du PIB agricole.

« Cependant, les ressources publiques qui lui sont allouées représentent moins de 30% du total affecté au secteur agricole, et 0,0003% du budget national », a-t-il déploré.

Comme on le voit, c’est à juste raison que certains ont refusé de diriger ce ministère, qui, pourtant, tourne autour de trois piliers : la production, les infrastructures et la santé animale..