Remboursement du Crédit TVA : la Chambre des mines salue l’aboutissement des discussions avec l’Etat

0
410

D’importantes avancées ont été réalisées ces dernières dans le secteur minier guinéen grâce à l’implication active des différents acteurs dont l’Etat à travers le ministère des Mines, celui du Budget et la Chambre des Mines. Au nombre de ces réformes réalisées, figurent entre autres, l’aboutissement des discussions avec le ministère du Budget autour du remboursement du crédit TVA, la mise en place de la Bouse de Sous-Traitance Minière et de Partenariats (BSTP), la simplification de la procédure à travers l’élaboration d’un guichet unique. Autant d’acquis qui ont été mis en exergue ce vendredi au cours de l’assemblée générale annuelle de la Chambre des Mines de Guinée. Une cérémonie qui était placée sous les auspices du ministre du Budget, Ismaël Dioubaté.

Dans son intervention, le Secrétaire général du ministre des Mines et de la Géologie, Sadou Nimaga a fait savoir aux miniers que son département travaille d’arrache-pied sur la simplification de la procédure à travers l’élaboration d’un guichet unique qui fonctionne bien.

« Nous savons que chaque jour qui passe coûte cher pour un projet minier… Nous avons un sous-sol riche mais nous sommes à un niveau de développement qui n’est pas avancé. Nous avons constaté qu’à partir de 2010, il y a eu beaucoup d’insuffisances et de faiblesses. D’où la nécessité d’engager des réformes courageuses avec parfois beaucoup de combat pour reformer le code minier. Nous sommes obligés de prendre en compte certaines réalités sociales pour éviter des conflits communautaires. C’est pourquoi, j’invite des uns et des autres à tenir en compte l’impact positif des activités minières… », a-t-il lancé.

Prenant la parole, le ministre du Budget Ismaël Dioubaté a indiqué qu’un cadre de concertation dans le strict respect des engagements au niveau des conventions, permet aux autorités politiques de communiquer avec les investisseurs mais surtout dans le respect des règles édictées dans les lois guinéennes en matière de mines notamment le code minier et ses textes d’application.

A en croire le ministre Dioubaté, l’avènement du président de la République Alpha Condé à la tête du pays a permis aux Guinéens de sortir de l’illusion minière pour la réalité minière. « En ce qui concerne le remboursement de crédit TVA, le président Alpha Condé m’a instruit d’avoir un regard très pointu sur la question dont les premiers signaux sont déjà sortis. Je m’engage fermement, avec ces instructions fermes du chef de l’Etat, de continuer à rassurer les miniers que le remboursement du crédit TVA qui a débuté, va se poursuivre à la satisfaction de tout le monde. Afin que l’esprit de dialogue entre les miniers et l’Etat soit maintenu à tous les niveaux », a-t-il laissé entendre. 

Président de la chambre des Mines de Guinée depuis septembre 2017, Malick N’Diaye a rappelé, pour sa part, que le succès de la chambre des Mines est l’effort de tout le monde. Il s’agit, entre autres, l’aboutissement des discussions avec le ministère du Budget autour du remboursement du crédit TVA, l’implication effective de l’institution dans la mise en place de la Bouse de Sous-Traitance Minière et de Partenariats (BSTP) qui vise d’ailleurs, a-t-il précisé, à leur rapprocher davantage des fournisseurs locaux.

D’après lui, cela va leur permettre d’amplifier leur rôle dans le secteur en tant que catalyseur du développement économique en Guinée.  « L’harmonisation, la compensation et la réinstallation des communautés impactées par nos opérations minières ont vu le jour grâce à l’implication de la chambre des Mines sous l’appui du ministère des Mines et de la Géologie. La sécurité dans les zones minières devient un problème crucial pour la sécurisation des zones minières. A ce titre, la chambre des Mines a adressé une correspondance au Premier ministre pour une table ronde afin de réfléchir ensemble et mettre en place des voies et moyens pour assurer la sécurité des personnes et leurs biens dans les zones minières », a-t-il expliqué.

Faut-il rappeler que l’assemblée générale de la chambre des Mines de cette année a connu l’adhésion de sept entreprises minières.