Remède contre la fraude électorale : L’ancien maire de Kindia dévoile sa recette miracle

0
527

L’ancien maire  de la commune urbaine de Kindia, Abdoulaye Bah  a profité du meeting hebdomadaire de l’Union des forces démocratiques de guinée (UFDG) de ce samedi, qui s’est tenu  au   siège du parti à la Minière, pour dévoiler sa recette miracle contre la fraude électorale. Qui selon lui consisterait simplement à l’installation des chefs de quartiers, à la faveur des élections communales de 2018. Vu que son parti compte plus de la moitié des 4100 quartiers et districts concernés, cela va sonner la fin de la manipulation des urnes par petites main du système.

Après avoir lancé quelques invectives contre « les antidémocratiques » en Guinée,  Abdoulaye Bah a donné une solution contre la falsification des résultats des élections  prochaines dans le pays.

« Lorsque le peuple se rend compte qu’un gouvernement est hors la loi et qu’il est corrompu, le peuple a le devoir sacré de résister et de le balayer », a-t-il lancé à la foule, rassemblée à la faveur de ce meeting.

Pour y arriver, Abdoulaye Bah à une solution.  C’est l’application de l’article 100 du code électoral guinéen.

« Nous avons un seul élément pour les déstabiliser,  parce que les manifestations sont certes très bien, mais  nous avons l’article 100 du code électoral guinéen qui est très efficace (…) Nous avons 4100 quartiers et districts en Guinée. Et l’UFDG doit avoir plus de la moitié, presque 2100 quartiers  et districts. Donc nous allons demander à la direction nationale de tout faire pour l’application de la loi, parce que sur les 4100, aucun conseiller de quartiers et de districts, ne va accepter de recevoir une caisse électorale (urne, ndlr) dans son secteur. Aucune fraude ne peut avoir lieu dans les quartiers et districts que l’UFDG gouverne », estime M. Bah.

Il a pour finir, invité les responsables de son parti à se battre pour  installer les chefs de quartiers et de districts.

« Si on installe les chefs de quartiers et de districts, Alpha Condé ne pourra plus voler lors des élections », assure-t-il, confiant.