Remise d’un manuel de formation spécialisée de police judiciaire à la police guinéenne: ce que souhaite l’UE

septembre 26, 2018 2:35
0

L’Ecole Nationale de Police et de la Protection Civile (ENPPC) de Kagbèlèn (Dubréka) a abrité le 25 septembre, la cérémonie de remise officielle d’un manuel de formation spécialisée en police judiciaire. Un événement qui marque la cérémonie de fin de mission du Capitaine Therry Breuil, coopérant français, Conseiller auprès de la direction générale de l’ENPPC, auteur du manuel.

Au nom du Directeur général de l’EPPC, le Commissaire de Police, Abdel Kader Bady Touré a expliqué que cet ouvrage de qualité qui n’est pas le premier du genre, contribuera très efficacement à la formation spécialisée des futurs officiers de police judiciaire, au renforcement des capacités de ceux qui le sont déjà, et constituera une ressource très précieuse pour l’ENPPC. Il vient également combler l’insuffisance d’outils pédagogiques nécessaires à la survie de tout établissement d’enseignement.

L’officier a mis l’occasion à profit pour rappeler que le capitaine Breuil s’est honorifiquement distingué dans l’accompagnement de la direction générale de police et de ses centres de formation, à travers l’ensemble du processus de renforcement de ses structures.

L’officier a remercié la coopération française et l’UE pour leur appui à l’ouverture de l’EPPC, à la formation, à la qualification de 303 agents de police et de la protection civile, 460 officiers de police, 67 officiers de police judiciaire et 875 agents qui sont en phase finale de formation.

Pour sa part, Jurate Smalskyte, représente de l’Ambassadeur de l’Union Européenne en Guinée, a rappelé que le déficit de formation des effectifs de la Police nationale et de la protection civile a longtemps constitué un défi majeur au secteur de la sécurité en Guinée.

Pour répondre à ce défi, l’ENPPC a été ouverte le 29 septembre 2016. Environ 1 200 agents et officiers sont déjà sortis de l’école avec une formation de qualité, et 800 agents sont actuellement en formation.

« La manuel présente le code pénal et le code de procédure pénale et explique comment les appliquer, dans le respect du droit et de la déontologie. Il constitue donc un élément majeur pour améliorer les enquêtes menées par les officiers de police judiciaire, et pour leur permettre de fournir à la justice des preuves de la culpabilité d’individus. Rendre justice à partir de preuves irréfutables est essentiel pour un Etat de droit. Cela améliore la confiance de la population envers les institutions policières et judiciaires et incite les citoyens guinéens à se tourner vers la police lorsqu’ils se sentent lésés », a souligné Jurate Smalskyte, exprimant ainsi les mêmes soucis que l’Ambassadeur de France, Jean Marc Grosgurrin.

Le manuel a été reproduit sur financement de l’UE via le volet sécurité intérieure du 3ème projet d’appui à la réforme du secteur de sécurité, le PARSS3. L’UE a accompagné la Guinée dans la formation des agents et officiers de police aux côtés de la France dès l’ouverture de l’école. Des experts en ingénierie de la formation et en police de proximité ont travaillé avec Therry Breuil pour développer les programmes de formation. Le PASS3 a fourni l’expertise pour renforcer la qualité des formations.

Au-delà de l’école, le PARSS3 doté d’un budget de près de 90 milliards de Francs guinéens poursuit et consolide tous les appuis passés de l’UE au ministère de la Sécurité et de la Protection Civile.

Mme SMALSKYTE a exprimé la volonté de son institution de s’engager aux côtés de la Guinée dans une dynamique d’appui à la police pour obtenir des avancées dans plusieurs domaines.

S’adressant aux policiers de la police judiciaire qui ont été formés, la Mme Jurate SMALSKYTE a conseillé que leurs compétences et leur professionnalisme permettent désormais de redresser l’image et la perception de la Police et de la justice auprès de la population guinéenne.