Report des élections : Dr. Faya décrypte le discours de Alpha Condé

0
393

Les élections législatives et référendaire initialement prévues pour ce dimanche 1er mars, ont été finalement reportées par le président de la République Alpha Condé à travers un discours qu’il a lu à la télévision nationale.

Joint au téléphone par Guinéenews, l’opposant Dr. Faya Millimono n’est pas passé par quatre chemins. Le président du parti Bloc Libéral (BL) a dénoncé que le président Alpha Condé a utilisé des termes qu’aucun président dans le monde n’a osé prononcer. Lisez plutôt sa réaction :

« Nous avons écouté avec attention le discours de monsieur Alpha Condé mettant l’accès sur le caractère panafricain de la Guinée pour justifier ce qu’il ne considère pas comme une reculade. Pour justifier également ce qu’il ne considère pas comme une capitulation pour annoncer un report tout en précisant que lorsque les élections se tiendront, c’est seulement avec ceux qui sont en règle avec la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Alpha Condé est en train de terminer ce qu’il a commencé en chosifiant nos institutions et nos lois. Pour avoir le second tour en 2010, il a fallu attendre quatre mois. Aujourd’hui, la Guinée a touché le fond, le mépris qu’il a pour les Guinéens. Il a pensé qu’il peut l’exprimer à l’égard du monde entier et continuer à trôner à la tête de la Guinée. On sait tous les termes qu’il a utilisés pour désigner nous qui sommes en train de résister. Il a utilisé des termes qu’aucun président dans le monde n’a osé prononcé. Des gens autour de lui, cela leur a donné confiance que la Guinée est désormais sur une autre planète qu’on peut même égorger. C’est le cas du préfet de N’Zérékoré qui dit que si le président Alpha Condé lui en donnait les instructions, il égorgerait quelqu’un. Nous sommes arrivés à ce stade, la détermination du peuple et la compréhension de cette détermination par communauté internationale à commencer à payer. Je crois que désormais, le peuple de Guinée doit fortifier sa confiance en lui-même que sa destinée est dans ses mains. Qu’aucun président et aucun individu à qui il confie les destinées de notre pays pour un temps, ne peut faire de la Guinée son bon vouloir. Nous resterons mobilisés parce qu’il a dit montre clairement qu’il n’a pas encore compris les vraies raisons pour lesquelles le peuple de Guinée est débout aujourd’hui. Dans les jours qui arrivent et les semaines qui vont suivre, nous saurons le lui démontrer plus clairement. L’heure n’est pas à une célébration quelconque tant aussi longtemps que l’ombre d’Alpha Condé sera vue à Sékoutouréyah. Le combat doit continuer, la sérénité, l’unité nationale, la justice, la liberté des Guinéens, le respect de la dignité humaine de notre pays en dépend.»