Report : « Il a été décrété pour cumuler les législatives et le référendum », dit Aliou Condé

0
573
« Ce report résout deux problèmes : Celui de la CENI et celui du référendum. Il a été décrété tout simplement pour se donner le temps afin de pouvoir cumuler les deux élections : Les législatives et le référendum…» 
C’est la réaction à chaud du Secrétaire général de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée que Guinéenews© a contacté après l’annonce à la télévision nationale à travers un décret du report des élections législatives du 16 février au 1er mars.
Pour Aliou Condé,  ce report ne le surprend guère. « Tout le monde savait que la CENI n’était pas prête, elle fait des bouchées doubles, c’est dire qu’elle avait besoin de souffler un peu et on lui a donné 15 jours de plus. Donc, l’une des raisons de ce report est de donner un peu plus de temps à la CENI », estime Aliou Condé.
L’autre raison, selon le député de l’UFDG,  est liée au referendum. « Vous savez que l’ordonnance du chef de l’Etat pour le référendum prévoyait 15 jours de campagne. Dans la perspective de coupler ces élections, il leur faut repousser les élections législatives pour se préparer et avoir le temps de la campagne. D’ailleurs, le chef de l’Etat a lancé la campagne du référendum à Fria », fait remarquer  le secrétaire général de l’UFDG.
Plus loin, l’opposant a soulevé des problèmes qui vont découler de ce report.  « Les religieux avaient demandé au chef de l’Etat de reporter les élections jusqu’à ce que nous retournions à table pour essayer de voir quels sont les problèmes qu’il y a à résoudre pour nous permettre d’avoir des élections transparentes, crédibles et surtout inclusives. Et ce n’est pas en 15 jours qu’on pourra régler tous ces problèmes. Maintenant est-ce un pied de nez qui est fait aux religieux ? Ou bien c’est une fin de non recevoir de la doléance des religieux ? En tout, ces questions méritent d’être posées et on connaîtra par la suite les réponses », indique-t-il.