Reprise des trafics des bus et du « Conakry Express » : Un ex-ministre d’Alpha Condé tire à boulets rouges sur le gouvernement

juillet 14, 2018 4:04
0

Dans le souci d’alléger la peine des citoyens, notamment dans leurs déplacements, le gouvernement vient de remettre en circulation le train de la banlieue appelé ‘’ Conakry Express’’ qui était immobilisé depuis 5 mois.

Aussi, il annonce la mise en circulation d’une quarantaine de bus cloués au sol depuis plus d’un an au siège de la Société des transports de Guinée (Sotragui), sis à Matoto.

Deux initiatives que le gouvernement du Premier ministre Kassory Fofana situe dans l’ordre des mesures d’accompagnement pour abréger la souffrance des citoyens. Sauf que cette annonce tonne mal dans les oreilles de l’ancien ministre de l’Elevage et des Productions animales.

Au cours de l’assemblée générale de son parti ce samedi 14 juillet, Mohamed Tall s’est farouchement attaqué à ces annonces qui ne devraient pas être faites. Car, cet opposant déclare entendre par mesures d’accompagnement l’ensemble des mesures prises pour que la population ne souffre pas des conséquences d’une décision.

«Mais si toi tu dis que tes mesures d’accompagnement consistent à mettre en circulation des bus ou à relancer le train, je dis non. Ce sont des services publics et qui sont loin d’être des mesures d’accompagnement», a rétorqué l’ancien ministre de l’Elevage en langue nationale soussou.

«A un moment, il faut qu’on arrête de tromper !», sonne comme alerte l’ancien ministre d’Alpha Condé débarqué il y a quelques mois. «Parce que si vous vous rendez dans des pays où le prix des produits pétroliers n’a pas connu une hausse, vous verrez des bus, des trains et même des métros. Ceux-là doivent demeurer», justifie-t-il.

Faisant remarquer que ces bus et ce train étaient là avant l’augmentation du prix du carburant, le directeur de Cabinet de Sidya Touré, balaie du revers de la main l’argument selon lequel leur mise en circulation s’inscrit dans une logique de mesures d’accompagnement.

«En plus, cela ne concerne qu’une catégorie de population. Il y en a qui n’empruntent pas le bus. Il y en a d’autres qui ne prennent pas le train. Alors quelles mesures pour ceux-là ? Donc, cette augmentation n’aura fait que contribuer à la souffrance», a fait remarquer Mohamed Tall suite à cette hausse du prix des produits pétroliers à la pompe.