Reprise des travaux du comité de suivi: la CENI remet le fichier électoral audité aux acteurs

avril 15, 2019 3:39

Le dialogue politique inter-guinéen a repris ce lundi 15 avril après plusieurs mois d’interruption. Le principal point inscrit à l’ordre de cette 26ème session après celle tenue le 14 août 2018 était la remise de la copie du fichier électoral audité aux parties prenantes, a-t-on constaté au siège du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.     

Au sortir de la salle, le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, le général Bouréma Condé et par ailleurs, président de comité du dialogue politique inter-guinéen, a déclaré que la volonté du gouvernement est de ne jamais marquer un temps d’arrêt  par rapport à ce qui peut être constructif à travers le dialogue politique inter-guinéen.

Le ministre Bouréma Condé a rappelé qu’au départ, les élections communales qui viennent de se dérouler ont été excusées par rapport à cet audit. Mais, a-t-il fait savoir, il a été dit que les législatives qui vont suivre se feront forcement sur la base du fichier audité.

Il a également affirmé que ce fichier électoral a été audité sous le contrôle d’un comité technique d’audit d’où les experts étaient indépendants dans leur travail qu’ils ont achevé. «Après la mise à disposition du fichier électoral audité aux parties prenantes, chaque composante va l’examiner et à notre prochaine session qui ne saurait tarder va recueillir les observations des uns et des autres par rapport au contenu», a-t-il laissé entendre.

« Je me réjouis de la reprise des travaux du comité de suivi du dialogue inter-guinéen. Déjà, nous avons tenu 25 sessions et il y a de nombreux mois que la 26ème session était attendue. Naturellement, il y a eu pas mal de problèmes sur l’échiquier politique et sur le plan de la sécurité, toute chose qui ne justifiait pas la non-tenue du comité de suivi. Mais, nous avons fait comprendre aux parties prenantes que la volonté du gouvernement est de ne jamais marquer un temps d’arrêt par rapport à ce qui peut être constructif à travers le dialogue politique inter-guinéen.

Nous nous sommes réjouis de la présence autour de la table de toutes les parties prenantes du comité de suivi du dialogue inter-guinéen notamment la mouvance présidentielle, l’opposition, la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), la société civile, la justice et la communauté internationale dans sa représentation au plus haut niveau.

Les travaux ont porté essentiellement aujourd’hui sur la mise en disposition à toutes les parties prenantes d’un exemplaire de l’audit du fichier qui a été un point permanemment revendiqué au dialogue et qui a été un des points actés au dialogue politique pour revoir le fichier électoral. Au départ les élections communales qui viennent de se dérouler ont été excusées par rapport à cet audit mais, il a été dit que les législatives qui vont suivre se feront forcement sur la base du fichier audité. C’est ce travail qui a été fait conformément à la volonté exprimée par toutes les parties prenantes. C’est-à-dire qu’une expertise internationale devrait être mise à profit pour faire ce travail. C’est ce qui fut fait sous le contrôle d’un comité technique d’audit d’où les experts étaient indépendants dans leur travail qu’ils ont achevé. La mise à disposition étant faite, chaque composante a reçu un exemplaire pour un examiner et notre prochaine session qui se serait tarder va recueillir les observations des uns et des autres par rapport au contenu du fichier. Il s’agit de faire en sorte que désormais nous ayons un fichier consensuel sur lequel toutes parties sont d’accord avant d’aller tranquillement aux élections…

Dans la salle, il y a eu des petits points de divers qui sont inhérents à toute retrouvaille politique et nous avons tant bien que mal trouvé la solution. L’essentiel pour nous, est d’aller à une Guinée de la paix, de la concorde et de l’unité nationale… », a-t-il expliqué devant les médias.       

Lire vidéos: