Résolution de la crise sociopolitique en Guinée : les religieux et coordinations régionales entrent en action

0
272

Depuis le 14 octobre 2019, la Guinée enregistre des manifestations sociopolitiques que lance le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC). Ces actions visent à s’opposer au projet de nouvelle Constitution. Mais ces derniers temps, cette crise commence à avoir des relents ethniques. D’où l’inquiétude des chefs religieux. C’est ainsi que le grand imam de la mosquée Fayçal, Elhadj Mamadou Saliou Camara et l’archevêque de Conakry, Mgr. Vincent Coulibaly ont appelé les responsables des quatre coordinations régionales pour parler de la paix ce mercredi 22 janvier 2020. Les participants à cette rencontre ont réussi des consignes fermes : celles de ne jamais parler à la presse de ce qu’ils se sont dit dans la salle.

 » On ne parlera pas à la presse. On a maudit ceux qui le feront », lance un membre d’une des coordinations au sortir de la rencontre qui s’est tenue dans l’enceinte de la mosquée Fayçal.

Un autre d’ajouter :  » personne ne répondra à vos questions ». Puis un troisième, qui serait issu des Affaires religieuses, explique le motif de leur refus de parler à la presse : « vous connaissez la situation actuelle de notre pays. On vous invitera prochainement pour vous parler de nos rencontres. Mais pour l’instant, on ne peut rien vous dire. Comprenez ! C’est normal qu’on ne vous dise rien pour le moment. »

Chaque coordination devra appeler à l’apaisement au niveau de sa communauté pour que la paix, si fragile en ce moment, soit préservée pour le bonheur des Guinéens. Après les coordinations régionales, les religieux ont reçu d’autres structures de la société civile, notamment la Coffig, coalition des femmes et filles de Guinée, de Dr Makalé Traoré.