Résultats provisoires de la présidentielle au Burkina : Kaboré boit son petit lait, la CENI sur le gril

0

A Ouagadougou, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a décidé de suspendre la publication des résultats provisoires partiels depuis l’après-midi d’hier lundi. Toutefois, l’organe de gestion des élections du Faso poursuit les opérations de dépouillements et de compilations.

Même si officiellement aucune explication n’a été avancée par la CENI pour justifier cette décision, il faut préciser que celle-ci semble avoir un lien avec la mise en garde de l’opposition sur les différents dysfonctionnements qu’elle a relevés depuis le début des opérations de vote.

A propos du déroulement de ce double scrutin (présidentiel et législatif) du dimanche 22 novembre dernier, l’opposition a animé une conférence de presse ce mardi 24 novembre pour fustiger l’attitude de la commission électorale.

« Nous exprimons toute notre consternation quant à la manière dont ces élections ont été organisées. Il est à constater que la CENI n’a pas été à la hauteur de la mission de bonne organisation des élections. En tout état de cause, les signataires de l’accord politique de l’opposition n’accepteront pas des résultats entachés d’irrégularités et qui ne reflètent pas la volonté du peuple burkinabè », a déclaré le porte-parole de l’opposition Tahirou Barry, candidat à l’élection présidentielle.

S’agissant de ces difficultés, la CENI, avait reconnu elle-même cette situation le jour du scrutin.

De son côté, le parti présidentiel, le MPP, reste pour le moment très discret depuis la fin des opérations de vote.

« On s’en tient au respect du processus pour être conforme à la légalité », a indiqué Clément Sawadogo, l’un des responsables du MPP, le parti du président sortant Kaboré.

Selon la commission nationale électorale indépendante, près de 300 000 personnes n’ont pas pu voter à cause de la situation sécuritaire. Au nord et à l’Est du pays, certains bureaux de vote qui avaient ouvert, ont été contraints de refermer. Les agents électoraux ont été directement menacés par les groupes terroristes.

À Ouagadougou et environs, le vote s’est bien déroulé même si l’affluence n’a pas été au rendez-vous.

Depuis la fin du vote le dimanche à 18 heures, les opérations de dépouillement et de compilations ont débuté. Mais là aussi avec beaucoup de difficultés. Le déplacement des agents qui sont dans les zones reculées constitue un autre goulot d’étranglement pour la CENI.

Néanmoins, le président de la CENI Newton Barry espère donner les résultats provisoires dans les 7 jours suivant la fin des opérations de vote conformément au code électoral.

Au total 6 000 000 d’électeurs burkinabé étaient appelés aux urnes pour choisir entre les 13 aspirants au fauteuil présidentiel.

En outre, sur les résultats partiels provisoires de 10 communes (sur les 351 que compte le pays, ndlr) proclamés par la CENI, le président sortant et candidat du MPP, Roch Marc Christian Kaboré recueille 44 mille 061 voix. Il est suivi respectivement par le candidat de l’UPC, Zéphirin Diabré avec 21 854 voix et celui du parti de l’ancien président Blaise Compaoré, le CDP dirigé Eddie Komboïgo. Celui-ci n’a bénéficié que de 9985 voix.

Par ailleurs, faut-il le souligner, la CEDEAO qui compte environ 80 observateurs au Burkina Faso, a vivement conseillé, à travers le général Francis Béhanzin, son commissaire aux affaires politiques, paix et sécurité, les différents candidats d’‘’éviter de s’autoproclamer tant que le dépouillement n’est pas terminé, tant que la compilation est en cours.’’

Une dépêche de Bangaly Steve Touré depuis Ouagadougou pour Guinéenews.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.