Retard dans la mise en place des exécutifs communaux: Fodé Oussou accuse…

0
540

« Les deux plus grandes communes n’ont pas encore vu leurs conseillers installés parce que le RPG n’est pas encore prêt ».

C’est le vice- président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée qui a réagi ainsi face au report par les autorités, de l’installation des conseillers communaux dans les communes de Ratoma et Matoto.

Selon le président du groupe parlementaire des libéraux démocrates, le report de l’installation des maires s’expliquerait par la défaite surprenante du RPG dans la commune de Dixinn. Pour Dr Oussou, les responsables du RPG étaient sûrs que la victoire d’Aminata Touré était assurée à Kaloum.  Il était aussi clair pour eux que la mairie de Matam reviendrait à l’UFR, leur allié. A Dixinn aussi, ils étaient rassurés de gagner parce qu’ils avaient fini d’acheter les consciences. Aujourd’hui, personne ne peut évaluer les montants qui ont été sortis des caisses de l’Etat pour acheter les consciences des conseillers », dénonce le député.

« Les deux plus grandes communes n’ont pas encore vu leurs conseillers installés parce que le RPG n’est pas encore prêt.  Depuis qu’ils  ont brouté l’herbe à Dixinn, Il faut qu’ils s’assurent d’abord que tous les problèmes internes, sont résolus. Il faut qu’ils terminent d’abord l’achat des consciences pour organiser enfin l’installation des conseillers communaux. Aujourd’hui, les hautes autorités de ce pays sont en train de s’humilier pour l’installation d’une commune », insiste Dr Oussou.

Plus loin, le vice-président de l’UFDG a lancé un défi au RPG. « S’ils sont sûrs de remporter Matoto, ils n’ont qu’à fixer la date. Moi, je les mets au défi, s’ils pensent qu’ils vont gagner à Matoto, ils n’ont qu’à se précipiter pour organiser l’installation des maires », lance- t-il à l’endroit de son adversaire politique.

En Guinée, faut-il le rappeler, c’est le ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation qui organise l’installation des conseillers communaux.  Mais pour Dr Oussou Fofana, ce n’est pas le général Bouréma Condé, l’actuel ministre qui va fixer la date relative à cette installation. « La décision vient de la présidence. Le ministère de l’administration n’est pas géré par le général Bouréma Condé mais plutôt par une petite équipe au niveau de Sékoutouréyah ».

Poursuivant Dr Oussou déclare que le retard dans la mise en place des conseillers, a des conséquences.  « Aujourd’hui, les conseillers exécutifs n’auront pas le même mandat. S’il y a des conseillers qui auront 5 ans, d’autres auront 4 ans et quelques mois parce qu’ils n’ont pas été installés le même jour.  Cela prouve que nous sommes dans une République sans lois », déplore le vice-président de l’UFDG.