Réticence anti-Ebola: tout le dispositif sanitaire détruit à Gbakalaye dans  N’Zérékoré  

0
1750
Image d'archive
Le village de Gbakalaye, l’épicentre de la deuxième vague d’Ebola, situé à 15 km de la sous-préfecture de Soulouta, préfecture de N’Zérékoré, reste toujours fermé, aux équipes de riposte.
Le village de Gbakalaye, dans sa deuxième journée de réticence, reste toujours fermé aux équipes de riposte de la fièvre à virus Ebola, dans la capitale de la Guinée forestière. A cela s’ajoute la destruction de tous les kits de lavage de mains déployés sur le terrain par les  » vieilles en torse nu ».
Joint sur place Emmanuel, un citoyen résident sur place précise que pour le moment les vieilles femmes  sont déterminées. Et tous les kits qui étaient placés dans village ont été détruits. « Au moment où je vous parle, les vieilles sont toujours présentes et nous autres nos déplacements sont très limités. Mais le village est déterminé à ne pas recevoir d’équipe d’Ebola ici. On nous apprend ce matin que les ressortissants de Gbakalaye, à Conakry, doivent venir »,  conclut-il.
 » Avec cette réticence, nous restons très prudents. C’est pour cette raison que nous ne pouvons pas envoyer d’équipes sur le terrain. Car le village reste toujours fermé aux équipes de vaccinations, de surveillances des cas contacts et de sensibilisations »,  dira Dr Soko Touaro, directrice préfectorale de la santé.
A noter qu’il y a au moins 98 contacts non suivis du côté de Gbakalaye à cause de la réticence. Avec plusieurs cas suspects et  probables signalés sur le terrain. Ce qui du coup augmente le risque d’explosion du virus Ebola les prochains jours.