Retour du préfet et collaborateurs à Lélouma : le gouverneur de Labé mis à contribution

0
755

Une mission composée des maires, des sages et ressortissants de Lélouma à Labé, a été reçue hier vendredi par le gouverneur de région. Objectif, réclamer le retour du préfet Mohamed Deen Camara et de son équipe à Lélouma. Ils y sont absents depuis les manifestations politiques enregistrées au début de cette année dans la localité.

Le maire de la commune urbaine de Lélouma, Moustapha Baldé explique les contours de la mission ayant fait le déplacement de Labé :  » suite à l’absence prolongée du préfet à Lélouma, compte tenu des dossiers administratifs que nous avons sur place et vu que dans les 33 préfectures de la Guinée, seule Lélouma n’a pas son préfet sur place, les maires et les sages de la localité ont dû se concerter. Nous avons convenu de venir rencontrer le gouverneur de région et les autres cadres du gouvernorat pour leur demander le retour du préfet à Lélouma. Puisqu’on ne peut pas rester sans préfet. »

Et de poursuivre en ces termes :  » c’est ce qui a été fait. Il y a eu des sages de la commune urbaine et de la commune rurale de Korbé en plus des maires de sept communes rurales, la commune urbaine, y compris quelques sous-préfets et les ressortissants de Lélouma basés à Labé, on s’est retrouvé vendredi pour aller vers le gouverneur pour le retour du préfet. La mission a été reçue et nous avons expliqué le motif de notre visite. C’est-à-dire le retour du préfet. Le gouverneur, quant à lui, est largement revenu sur l’historique de Lélouma tout en évoquant la question liée à la sécurité du préfet qui d’ailleurs avait motivé son départ avant de nous promettre son retour à Lélouma dans ces jours-ci.’’

Pour rappel, au mois de janvier dernier, les manifestations politiques ont été émaillées de violences à Lélouma. Ce qui a contraint le préfet ainsi que son cabinet à prendre les poudres d’escampette. La résidence du préfet Mohamed Deen a été vandalisé et vidé de son contenu par des manifestants en colère. Les véhicules des secrétaires généraux en ont aussi payé les frais. Depuis ces fâcheux événements, le préfet est basé à Labé.