Retour du président à Conakry : Les organisateurs de l’accueil restés sur leur faim !

0
767
Réception, Accueil, Alpha Condé, RPG
Alpha Condé, bain de foule, Conakry 31/10/2019

Attendu pour un discours sur la tenue oui ou non du référendum comme souhaité par la mouvance et de nombreux militants du RPG Arc-en-ciel venus l’accueillir, le président Alpha Condé n’a pas annoncé « la bonne nouvelle » qu’ils attendaient de lui. Les organisateurs et autres promoteurs du référendum se sont contentés de la parade  et de la prise du bain de foule du locataire du Palais Sékhoutoureya, de l’aéroport à Kaloum. C’est donc avec la mort dans l’âme qu’ils se sont retournés à la maison avec un maigre espoir de voir le chef de l’Etat, sans doute fatigué d’un long périple, se prononcer les heures qui suivent.

Prêts depuis 7 heures du matin, les militants fortement mobilisés à coups de milliards et  déversés dans les carrefours, ont chanté et dansé sous le soleil pendant des heures avant de voir le président de la République atterrir aux environs de 13 heures. Espérant entendre ses premiers mots, dès son arrivée, les partisans ont seulement eu droit aux salutations à travers les mains en l’air du chef de l’Etat. Il a driblé le podium installé pour la circonstance pour foncer tout droit au Palais du Peuple, où là encore il s’est contenté d’une simple parade sur l’esplanade avant de se rendre au Palais présidentiel. Il a ignoré là encore le podium réservé pour son accueil. Pis à la place des Martyrs où l’attendaient les chefs religieux des huit régions du pays, Alpha Condé n’a serré que furtivement la main des hommes de Dieu qui depuis 8 heures étaient sur pieds pour l’honorer. Il s’est faufilé à l’intérieur du Palais sans ressortir.

Pourtant que de moyens dégagés et d’espoir ! Les promoteurs du référendum et du troisième mandat, organisateurs de l’accueil « triomphal » de ce jeudi, caressaient le secret espoir de couper court aux rumeurs et couper l’herbe sous les pieds des responsables du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Ils ont mis l’administration publique, les fonctionnaires de l’Etat, les dockers du port autonome, les élèves, les médecinset les vieillards à contribution. Beaucoup d’argent sortis pour les moyens de transports et pour les citoyens encore sceptiques, indifférents et ceux sont acquis à leur cause pour aller faire le plein. Plusieurs militants de l’intérieur ont été appelés « en renfort » pour gonfler le nombre pour prouver à la face du monde que la mobilisation est de taille. Une démonstration pour réponse au FNDC.

Le président Alpha Condé va-t-il libérer ses militants les jours à venir ? En tout cas, pour l’accueil d’aujourd’hui, on peut l’affirmer sans risque de se tromper que la montagne a accouché d’une souris. Car, le président de la République n’a encore rien dit analysant peut être ses cartes avant d’agir.