Rétrospectives : voici les faits ayant marqué l’année 2018 à Kindia

janvier 1, 2019 8:00

La vie des  habitants de Kindia a été caractérisée par un florilège d’événements qui se sont succédé tout au long des douze derniers mois. Et comme cela est de coutume, nous mettons à profit cette fin d’année pour récapituler quelques-uns des hauts faits de cette période sur les plans politique, social, économique, sanitaire, culturel ou sportif.

– Politique 

Sur le plan politique, l’année 2018 a été essentiellement dominée par la tenue le 4 févrierdes élections communales et communautaires et la grave crise post-électorale qui en a découlé. Ce contentieux électoral a opposé le RPG Arc-en-ciel, le parti au pouvoir à l’UFDG, la principale formation de l’opposition pour le contrôle de la Mairie de Kindia. En dépit des accords politiques signés le 8 août entre les deux protagonistes, ce différend électoral a failli dégénérer, après l’installation du nouveau maire, en des violences ayant causé d’importants dégâts matériels ainsi que de nombreux cas de blessés.

-Economie 

Sur le plan économique, l’année 2018 a été une année très difficile pour la plupart des populations de Kindia qui ont été confrontées à une hausse exponentielle des prix des denrées de première nécessité dans les différents marchés. Les  prix de ces denrées de grandes consommations comme le riz, la farine, l’huile et le sucre ont augmenté de façon fantaisiste. Une situation que les commerçants ont amputée à la flambée des taxes douanières sur les marchandises à l’importation et l’augmentation du prix des produits pétroliers dans le pays.

-Santé

Parlant du volet sanitaire, l’année 2018 à Kindia, a été marquée par les différentes campagnes nationales de vaccination contre la poliomyélite dont l’objectif est d’éradiquer et rompre complètement la chaine de contamination de cette maladie au niveau  des 124 422 enfants ciblés et dont l’âge varie entre 0 à 59 mois à travers la préfecture de Kindia.

-Culture

Culturellement, les différentes salles de spectacle n’ont pas connu de répit. La salle polyvalente de la Maison des jeunes a servi de cadre à l’organisation de la quinzaine artistique régionale par le département de la Culture, des Sports et du Patrimoine Historique. Cet évènement culturel a vu la victoire des troupes de Kindia, Telimelé, et Dubréka dans les différentes disciplines telles que le théâtre, le chœur, l’humour, les musiques urbaine et moderne et l’ensemble instrumental. Cette manifestation culturelle a connu la participation de plus 200 artistes venus des préfectures de Coyah, Forécariah, Telimélé, Dubréka et Kindia. Elle s’est tenue du 15 au 16 décembre. Ensuite la troupe artistique régionale a participé à Conakry au festival national des arts et de la culture (FENAC) à Conakry.

-Sports

L’année 2018 qui s’en va a été marquée au plan sportif par l’organisation du tournoi inter-quartier doté du trophée Alpha Condé au stade préfectoral de Kindia. Le maintien du Gangan FC en ligue 1, l’organisation du championnat national de judo et la mort d’Abdoulaye Tomazzi Sylla et de Oumar Bongo Kéita tous  anciens sociétaires  du Gangan FC de Kindia, de même que l’élimination de Wawa Athlétic Club de Kindia (WAK) pour la montée en championnat ligue 2, ont été, entre autres, moments phares qui ont marqué l’attention des populations de Kindia.

-Education

A l’instar des autres villes du pays, à Kindia l’année qui s’achève a été fondamentalement perturbée dans les concessions scolaires en raison du mot d’ordre de grève lancé par le syndicat  libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), dirigé par Aboubacar Soumah. Ce syndicat réclame à l’Etat 8 millions de francs guinéens comme salaire de base pour tout enseignant guinéen.

-Justice

Au plan de la justice, 2018 a enregistré la tenue de l’audience foraine, une audience au cours de laquelle une cinquantaine de dossiers criminels et une soixantaine de dossiers correctionnels ont été jugés par les magistrats du tribunal de première instance de Kindia. Toujours sur le plan judiciaire,  on a aussi assisté au procès et à la condamnation des enseignants grévistes à des peines de prison avec sursis.  Ce feuilleton judiciaire 2018 a été clos  à Kindia par la condamnation à 3 mois de prison ferme de deux chauffeurs accusés d’outrages et de violences aux agents des forces de police dans l’exercice de leur fonction.

-Sécurité

L’année 2018 qui s’achève restera ancrée dans l’esprit des populations de Kanya comme celle qui a connu près de 66 cas d’accidents de la route et au cours desquels 20 personnes y ont perdu leurs vies. En tout cas, le Commandant de la compagnie sécurité routière de Kindia Yéré  Camara, a déclaré que durant la période allant du 1er janvier au 24 décembre 2018, 66 cas d’accidents de la circulation ont été enregistrés par ses services. Dans ces drames, 20 personnes ont trouvé la mort dont 18 hommes et 2 femmes.

Du côté de la police routière, du 1er janvier au 30 novembre 2018, le commandant du commissariat spécial de la sécurité routière de Kindia, Balamou Nyankoye, annonce que  la commune urbaine de Kindia a enregistré 122 cas d’accidents qui ont coûté la vie à 15 personnes dont 2 femmes.

Toujours dans le même registre, les sources hospitalières, à travers les services d’urgence, ont dressé durant la période du  1er janvier au 20 décembre, un bilan de 1210 cas d’accidents de moto et 574 cas d’accidents de véhicule. Le bilan des deux  cas fusionnés fait état de 32 morts.