Rétrospectives : voici les faits majeurs ayant marqué 2019 en Guinée

0
1309

L’année 2019 qui s’en va a été marquée par des évènements très décisifs sur le plan sociopolitique, économique et sportif. La Guinée a vibré pendant douze mois au rythme de ces évènements. Du discours choc de l’ex-Ambassadeur Russe, Alexandre Bregadzé à la création du Front National pour la Défense de la Constitution, l’année 2019 n’a pas été un fleuve tranquille.

 09 Janvier 2019 : le discours choc de l’ex-Diplomate Russe au Palais Sékhoutoureya

Ainsi, après le message de fin d’année du Président de la République le 31 décembre 2018, les Guinéens se sont réveillés en début janvier par les propos choc de l’Ambassadeur Russe qui était en poste à l’époque à Conakry.  Alexandre Brégadzé, le doyen d’âge des diplomates accrédités en Guinée, a ouvertement déploré le principe d’alternance en vigueur dans le pays. Le diplomate russe a ouvertement suggéré une modification de la constitution afin d’ouvrir la voie à un troisième mandat pour le président Alpha Condé.  Le représentant de Vladimir Poutine en Guinée a d’abord dans son discours salué le développement de la Guinée qu’il dit avoir observé au cours des huit dernières années. « Soyons objectifs, soyons réalistes », a-t-il martelé avant d’ajouter : « nous sommes témoins d’une grande réussite de la Guinée, de son président et de son gouvernement. Un gouvernement dont les jeunes ministres entreront dans l’histoire de la Guinée, comme génération Alpha Condé. »

Alexandre Brégadzé a ensuite déploré le principe d’alternance pourtant inscrit dans la constitution guinéenne : « les constitutions ne sont ni dogmes, ni Bible, ni Coran. Les constitutions s’adaptent à la réalité, mais les réalités ne s’adaptent pas aux constitutions. » Pour conclure son allocution, il apportera tout son soutien au Chef de l’Etat guinéen, Alpha Condé. « Nous vous soutenons M. le Président (…) La Guinée a besoin de vous, surtout aujourd’hui ! Et encore, dit le dicton populaire Russe : on ne change pas les chevaux au passage d’une rivière. Actuellement, la Guinée est ce passage ».  Voilà qui va créer la polémique au sein de la classe politique guinéenne.

11 Janvier 2019 : Publication du décret prorogeant le mandat des députés à l’Assemblée Nationale

Installé pour cinq ans en janvier 2014, le parlement guinéen a vu son mandat expiré le 12 janvier 2019 à minuit. Ainsi dans un décret publié dans la soirée du vendredi 13 janvier 2019, le Président de la République a prorogé le mandat des députés à l’Assemblée Nationale jusqu’à la prochaine législature. Ce décret suscita beaucoup d’interrogation chez les leaders de l’opposition, finit par amener ces derniers à convoquer d’urgence une retraite à Kindia. Ainsi, le 16 janvier, les deux groupes parlementaires de l’opposition : l’Alliance Républicaine de Sidya Touré et les Libéraux Démocratiques de Cellou Dalein se sont donnés rendez-vous à Kindia afin d’harmoniser les positions. A l’issue de cette rencontre, ils décident dans un premier temps de suspendre leur participation aux travaux de l’Assemblée Nationale avant d’y retourner plus tard.

12 janvier 2019 : décès de la journaliste Kadiatou Moss Camara du groupe de Hadafo médias

La journaliste culturelle de la « Radio Espace », Kadiatou Moss Camara est décédée le samedi 12 janvier 2019 à 14 heures 45minutes à la clinique Ambroise Paré à Conakry. Née le 25 juillet 1986 à Faranah, la défunte travaillait au groupe « Hadafo Médias» comme animatrice culturelle à la « Radio Espace » depuis 2009.

7 février 2019 : le candidat du RPG reprend les rênes de la Mairie de Matoto

A l’issue d’une longue bataille pleine de rebondissements après les élections communales entre l’UFDG et le RPG, le candidat du parti au pouvoir, Mamadouba Tos Camara a finalement été installé à la tête de la commune. Son adversaire Kalemodou Yansané de l’UFDG a saisi la justice. Mais hélas !

« Nous venons de terminer l’installation du Conseil Communal de Matoto. Je suis élu Maire de la plus grande circonscription électorale de la Guinée par 30 voix sur 45 », s’est réjoui Mamadouba Tos Camara. Rappelons que ce 7 février, le scrutin à huis clos au siège de l’état civil de Matoto a mis fin à une longue bataille entre les deux candidats. La plainte de la partie adverse est restée sans suite.

16 février 2019 : le retour mouvement de Cellou Dalein au pays

Après un long séjour de plusieurs semaines à l’étranger, le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, Cellou Dalein Diallo, décide de rentrer au bercail. Ce jour, samedi 16 février 2019, son retour ne s’est finalement pas passé comme prévu. Le cortège du leader de l’UFDG a été dispersé violemment par les forces de l’ordre… Son véhicule a été ciblé et sérieusement endommagé et plusieurs personnes ont été blessées. Ce cortège qui le menait de l’aéroport de Conakry à son domicile, a atterri à son siège, sis au quartier Minière. Rappelons que le Chef de file de l’opposition a reçu des gaz lacrymogènes. Improvisant un point de presse, Dalein a déclaré qu’il n’est pas en sécurité en Guinée. « Je considère que la force avec laquelle on a attaqué ma voiture… On a attenté à ma vie », a alerté le leader de l’UFDG.

19 février 2019 : déguerpissement des occupants de Kaporo-Rails

A l’expiration de ses nombreux préavis, le gouvernement guinéen a lancé une opération de déguerpissement musclée dans la banlieue de Conakry. En vue, selon les autorités, de poursuivre le développement du centre directionnel de Koloma qui doit permettre de décongestionner le quartier administratif et des affaires de Kaloum.

Ainsi, le mardi 19 février, les pelleteuses sont entrées en action pour détruire les habitations et dégager les populations installées ‘’illégalement’’ dans zone classée ‘’domaine foncier réservé’’ de l’Etat. Plusieurs habitations et commerces ont été démolis, au grand désarroi des occupants. Rappelons que la veille de l’opération, le ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, Dr Ibrahima Kourouma avait fermement prévenu les occupants : « le déguerpissement ira jusqu’au bout ». Venu sur place, accompagné d’un contingent d’agents de sécurité qui avait à sa tête le Commandant en chef de la gendarmerie nationale, le général Ibrahima Baldé, le ministre a donné des instructions qui ont été mises en exécution dès le lendemain. Ainsi, kiosques, hangars, bicoques…. tout a été démonté par les propriétaires eux-mêmes avant que les machines n’entrent en action. « Les gens ont été prévenus depuis longtemps », affirme le ministre Kourouma. « Nous sommes sensibles à la situation de ces femmes, mais la priorité, actuellement, est de récupérer les domaines de l’Etat ».

25 février 2019 : la mise en place de la Convergence de l’Opposition démocratique

En prélude aux prochaines élections législatives et présidentielles de 2020, des leaders d’opposition se sont réunis au siège du PEDN le 25 février 2019 pour mettre en place un nouveau bloc, la COD (Convergence de l’Opposition démocratique. ) Celle-ci se posera comme une nouvelle alternative politique crédible pour consolider l’encrage de la démocratie en Guinée.

 « Nous allons dénoncer certaines dérives en termes de corruption, d’atteintes aux libertés publiques et aux droits de l’homme », dira un responsable de l’opposition avant de continuer : « la Convergence répond aussi à un besoin pressant de sortir de la bipolarisation de la vie politique en Guinée qui conduit à une sorte de communautarisme. Et aussi d’avoir un début pluriel permettant à un large éventail de leaders de s’exprimer. »

25 mars 2019 : arrestation du journaliste Lansana Camara

Le journaliste Lansana Camara, administrateur général du site conakrylive a été arrêté le 26 mars par la Direction de la Police Judiciaire à Conakry pour un article dans lequel l’actuel ministre des Affaires Etrangère Mamadi Touré aurait été mis en cause dans une affaire de détournement de fonds. Ainsi, ce mardi 25 mars, Lansana Camara a été convoqué par la police suite à une plainte du ministre des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Extérieur, pour ‘’diffamation’’. Après son audition, il a été placé sous mandat de dépôt. Le lendemain 27 mars, les associations de presse exigent sa libération immédiate et sans condition. Dans la foulée, cette arrestation a relancé le débat sur la loi : L 002 portant sur la liberté de la presse. Une loi qui remet en cause tout embastillement d’un journaliste poursuivi pour un délit de presse.

Malgré des multiples condamnations de la part des organisations professionnelles des médias, de certains leaders d’opinion et des institutions internationales, le journaliste est resté détenu à la prison centrale de Coronthie. Dans la foulée, la demande de liberté provisoire introduite au Tribunal de Première Instance de Kaloum par son avocat sera rejetée.  Les journalistes vont alors exprimer leur colère à travers une marche de protestation le 1er avril 2019, pour dire ‘’non’’ aux violations et aux ‘’persécutions’’ des hommes de médias.  Moins de deux heures après la marche de protestations des journalistes, Lansana Camara sera remis en liberté provisoire.

04 avril 2019 : Création du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC)

Les principaux partis de l’opposition guinéenne et des associations de la société civile ont créé une coalition pour empêcher le président Alpha Condé de briguer un troisième mandat en 2020.

27 mai 2019 : démission du ministre d’Etat, ministre de la Justice, Cheick Sako  

Entré au gouvernement en 2014, le ministre d’Etat, ministre de la Justice, Me. Cheick Sako a démissionné contre toute attente le 27 mai 2019. Dans sa correspondance adressée au Chef de l’Etat et à l’hebdomadaire panafricain, Jeune Afrique, il a fait part de son opposition à la modification ou changement de la constitution et a dénoncé le fait qu’il n’ait pas été associé à la rédaction du nouveau texte de cette nouvelle constitution en tant que ministre de la Justice. Sa démission intervient après cinq ans et demi passés au sein du gouvernement et alors que le débat autour de l’opportunité d’une nouvelle constitution.  

10 Juin 2019 : le décès de la mère du Premier ministre Kassory Fofana

Hadja Nana Touré, la mère du Premier ministre Kassory Fofana est décédée le 10 juin. Cette tragique nouvelle a affecté les Guinéens et plus particulièrement le chef du gouvernement. Le peuple guinéen, à sa tête, le chef de l’Etat lui a rendu un grand hommage digne de son rang. La preuve, le jour de son enterrement à Forécariah, toute l’élite guinéenne s’y est transportée.

24 juin 2019 : la disparition du maire de Ratoma

Le Maire Souleymane Taran Diallo, le maire de la commune de Ratoma a rendu l’âme le 24 juin au petit matin suite à une crise cardiaque. Ancien président de la Délégation Spéciale de Ratoma, élu maire en décembre 2018 à la tête de la commune, le défunt est décédé six mois juste après son installation.

30 Juin 2019 : la mort du footballeur Abdoulaye Bank’s Kéita

L’ancien gardien de but du Hafia Football Club et du Syli National de Guinée, Abdoulaye Bank’s Kéita s’est éteint le dimanche 30 juin à son domicile des suites d’une longue maladie.

19 Juillet 2019 : le décès de l’artiste Kerfalla Kanté

C’est avec une grande tristesse que les Guinéens ont appris le vendredi 19 juillet au petit matin la mort de l’artiste Kerfalla Kanté. Ce décès a plongé le pays dans le deuil. L’artiste, communément appelé ‘’l’Oiseau de Sankara’’ s’est éteint dans une clinique privée de Conakry après avoir piqué une crise cardiaque.

 1er août 2019 : visite d’Etat du Président Indien à Conakry

Le Président indien, Ram Nath Kovind a effectué le jeudi 1er août une visite d’Etat à Conakry. Une visite qui entre dans le cadre du renforcement des liens d’amitié et de fraternité entre la République de Guinée et celle de l’Inde. Rappelons que la Guinée a été la troisième étape d’une mini tournée ouest-africaine du Président indien.

02 août 2019 : arrestation du Dr.  Faya Millimono, leader du Bloc Libéral

Le président du Bloc Libéral, Dr Faya Lansana Millimono a été écroué à la Prison Centrale de Conakry le vendredi 2 août suite à une plainte déposée contre lui pour diffamation. Il avait accusé, à tort avant de se raviser, le ministre de la Justice, Mohamed Lamine Fofana, d’’’ancien rebelle’’. Cette mise sous mandat de dépôt, selon les autorités, n’avait aucun lien possible avec ses activités de leader de parti politique dans le pays.

  31 octobre 2019 : retour triomphal du Président Alpha Condé au pays après des visites de travail en Russie et en Turquie

Une semaine après la mobilisation des opposants au projet de nouvelle constitution, les partisans du Chef de l’Etat se sont livrés à une démonstration de force dans les rues de Conakry le 31 octobre pour accueillir Alpha Condé, de retour d’un séjour de travail qui l’a conduit en Russie au premier sommet Russie-Afrique puis en Turquie.

Massivement mobilisés à l’aéroport, le long de l’autoroute Fidel Castro et à l’Esplanade du Palais du Peuple, ce jour, jeudi 31octobre, les partisans de la mouvance présidentielle ont réservé un accueil triomphal et historique au Chef de l’Etat. Malgré une longue attente, ils emploient l’énergie qui leur restait en esquissant des pas de danse au rythme des musiques émanant d’un podium dressé à l’occasion où divers artistes se sont relayés pour chanter les louanges du Chef de l’Etat. Dans les chansons comme sur les banderoles, le projet de la nouvelle constitution faisait office de principal leitmotiv. « Je veux ! Tu ne veux pas ? Allons au référendum », pouvait-on lire sur les flancs d’une vingtaine de véhicules bourrées de militants. Sur les autocollants distribués à la volée, d’autres slogans viennent enfoncer le clou : « oui à la nouvelle, c’est la Guinée qui gagne ! Pr Alpha Condé, l’espoir du peuple ! Laissez-le achever ses chantiers !»

9 novembre 2019 : le président de la CENI fixe la date des législatives

Me. Amadou Salif Kébé, président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a fixé la date des élections législatives pour le 16 février 2020.

Rappelons qu’en septembre dernier, le président de la CENI avait proposé la date du 28 décembre 2019. Mais l’opposition et ses représentants au sein de la commission avaient alors accusé Me. Kébé d’être à la solde du Président Alpha Condé à qui ils prêtent l’envie de vouloir briguer sa propre succession en 2020. Face à cette levée de bouclier des opposants, une nouvelle date a été proposée mais cette fois-ci par une grande majorité des commissaires présents. Soit 16 commissaires sur 17.

22 novembre 2019 : le décès de Eugène Camara, l’ancien Premier ministre de Conté

Eugène Camara, l’ancien Premier ministre de feu général Lansana Conté a tiré sa révérence dans la nuit du vendredi 22 novembre au Caire en Egypte à l’âge de 77 ans. Né le 21 janvier 1942 à N’Zérékoré, il a été un homme d’Etat.  Ministre de l’Education Nationale puis éphémère Premier ministre du 9 au 26 février 2007.

3 décembre 2019 : visite du président Sud-africain, Cyril Ramaphosa en Guinée

Sur invitation de son homologue Guinéen, le Président Alpha Condé, le Chef de l’Etat sud-africain Cyril Ramaphosa a effectué une visite d’Etat à Conakry.  Du 3 au 4 décembre 2019. Cette visite d’amitié et de travail a renforcé les relations entre Conakry et Pretoria.

     Une compilation de Louis Célestin